le Mardi 7 février 2023
le Mercredi 11 septembre 2013 11:23 Spiritualité

Des élans nouveaux remplis de liberté

Benoît Tessier, aumônier de prison à Québec, a été séduit par la grande liberté du Yukon. Merci pour son service pastoral auprès de la communauté. Photo : Danielle Bonneau
Benoît Tessier, aumônier de prison à Québec, a été séduit par la grande liberté du Yukon. Merci pour son service pastoral auprès de la communauté. Photo : Danielle Bonneau

Début septembre, nous revenons tous et toutes au bercail la tête et le cœur remplis de souvenirs d’été. Que nous ayons voyagé aux alentours ou hors du territoire, la lumière et la chaleur estivale nous ont assurément transformés de l’intérieur pour nous donner des élans nouveaux remplis de liberté. Ce mot reçu cette semaine de Benoît Tessier, aumônier de prison à Québec, venu accompagner la communauté chrétienne ces dernières semaines, résume bien l’intensité d’une aventure yukonnaise : « Beaux bonjours depuis la prison. Je n’ai que de bons souvenirs de ces deux semaines passées auprès de vous. Mais peut-être est-ce davantage vous qui les avez passées auprès de moi? Vous, membres de la communauté francophone St-Eugène… Vous, montagnes et collines… Vous, lacs et rivières, glaciers et sommets enneigés, routes droites et passages tortueux, aigles et corbeaux, et tous les oiseaux du ciel… Et vous, horizons infinis et espaces de liberté… Merci à vous tous. Merci au Seigneur de se faire si proche à travers l’accueil et l’émerveillement reçus comme un don de sa grâce. Oui, à très bientôt, Benoît. »

Benoît Tessier, aumônier de prison à Québec, a été séduit par la grande liberté du Yukon. Merci pour son service pastoral auprès de la communauté. Photo : Danielle Bonneau

Benoît Tessier, aumônier de prison à Québec, a été séduit par la grande liberté du Yukon. Merci pour son service pastoral auprès de la communauté. Photo : Danielle Bonneau

Et si on pouvait vivre notre vie active de travail et d’engagements à la manière de notre vie de repos, peut-être demeurerions-nous dans cet état de gratitude et de liberté permanente. Accueillir la vie plutôt que de l’organiser, proposer des activités au lieu de les programmer, suivre le courant au lieu de l’accélérer, soutenir les intuitions au lieu de les planifier sont autant d’attitudes qui nous garderont en état de réceptivité à « la vie plus grande que nature ». Pour ce faire, nous devons écouter pour mieux ressentir la volonté d’un Dieu-Amour qui nous enveloppe de sa plénitude, respirer pour davantage nous fortifier de son élan créateur et nous ouvrir les yeux pour constamment nous garder en unité avec tout ce qui nous entoure et nous habite. La vie du dedans engendre la vie du dehors et non l’inverse : on n’ajoute pas Dieu à notre vie, on est plongé dedans son œuvre et son amour. Le repos des vacances peut assurément nous aider à nous « re-poser », repositionner, replacer à la bonne place, au centre de notre être, au cœur de tout l’Être, là où se trouve le véritable dynamisme de nos vies au quotidien.

Quand les lendemains semblent incertains, nous pouvons soit nous retirer dans la peur et le doute ou vivre en plénitude, tel l’accouchement d’une longue gestation. C’est dans cet esprit que la vie communautaire peut engendrer du nouveau : ne tenir aucune présence pour acquise pour mieux recevoir de chaque individu la plénitude de son don. On trouve alors plus de plaisir à s’ajuster aux passages des uns et des autres dans nos couleurs respectives, qu’à s’acharner à vouloir combler les manques selon nos visions et perspectives. À quoi bon une vision de l’avenir si nous sommes incapables de voir notre prochain immédiat?

La transition du ministère pastoral dans les prochains mois à un autre pasteur au sein de la communauté nous invite à ce genre d’ouverture : le nouveau pasteur aura la joie de compter sur des sœurs et frères déjà entraînés à se soutenir, s’entraider et s’encourager dans son sens le plus littéral qui soit, c’est-à-dire se vivre d’un seul cœur. Dans quelques semaines, les différentes activités pastorales se mettront en branle : la P’tite Pasto, les parcours catéchétiques et l’initiation sacramentelle, le groupe d’ados, les différents groupes de lectures bibliques et spirituelles, les retraites de silence, les visites aux personnes aînées, les réseaux d’entraide sont autant d’avenues où « nous marcherons ensemble en présence du Seigneur sur la terre des vivants » (Ps 114). Telle est la vie que nous avons à partager ensemble selon nos dons, nos besoins et nos charismes : si vous souhaitez vous réaliser en répondant aux différents appels à servir votre communauté chrétienne, n’hésitez pas à contacter le CFC pour offrir vos services. Nous ajusterons vos dons aux différents besoins de notre corps communautaire.

Retraites de silence

Rencontre avec Dieu au cœur de soi par la voie du silence! Deux séances « Initiation au désert » sont au calendrier cet automne : du 23 au 26 octobre (français) et du 30 octobre au 2 novembre (anglais). Les retraites ont lieu au Kluane B & B et commencent à 18 h le premier jour pour se terminer à midi le dernier jour. Inscriptions et information au 393-4791.

Cette chronique est présentée par le Comité francophone catholique Saint-Eugène-de-Mazenod. Pour plus d’information sur toutes nos activités : 393-4791 ou [email protected]