Accueil » À la une » Yukon Quest 2014

Yukon Quest 2014

Yukon Quest 2014

Pierre Chauvin

Les francophones seront bien représentés lors de la 31e édition de la course de chiens de traîneaux Yukon Quest qui débutera à Fairbanks, en Alaska, le 1er février prochain. Sur les trois Yukonnais qui participent à la course, deux sont en effet francophones : Jean-Denis Britten et Normand Casavant.

Cette année, seulement dix-huit musheurs prendront le départ de la course de 1 600 km : onze Américains, cinq Canadiens, un Suédois et un Nouveau-Zélandais. Le plus jeune musheur, Matt Hall, a 22 ans, et le plus vieux, John Schandelmeier, a 61 ans. Le premier musheur est attendu à Whitehorse le 10 février au plus tôt.

Premières préparations

Samedi 18 janvier, les musheurs avaient rendez-vous dans la zone industrielle pour donner à l’organisation de la course leurs provisions pour que celles-ci soient acheminées aux différents points de contrôle tout au long de la course.

Normand Casavant est arrivé avec 52 sacs, des provisions pour ses chiens et pour lui, ainsi que du matériel pour la course : batteries pour lampe frontale, onguents pour les chiens, pièces de rechange pour le traîneau, couvertures, harnais… Sur ces 52 sacs, quatorze iront à Dawson où les musheurs doivent faire un arrêt obligatoire de 36 heures, un point de contrôle « stratégique », explique Normand Casavant. « Dawson est un gros checkpoint, c’est là où on travaille fort sur les chiens », dit-il.

« On veut les engraisser et on veut qu’ils se reposent énormément. »

C’est la quatrième fois qu’il participe à la Yukon Quest. Cette année, il a entraîné dix-huit chiens pour la course. « Une petite équipe, mais j’ai plusieurs vétérans dans l’équipe qui vont super bien, donc je pars confiant », dit-il, souriant.

État des sentiers

La météo en inquiète plusieurs. Normand Casavant, quant à lui, fait confiance aux organisateurs de la course et aux rangers américains responsables de vérifier les sentiers qu’emprunteront les musheurs. « Ils font un job extraordinaire », dit-il. Sa priorité avant tout : sa sécurité et celle de ses chiens.

L’organisation de la course dit attendre un rapport des rangers sur l’état des sentiers prévu pour les prochains jours.

L’année dernière, l’Américain Allen Moore avait gagné la course en parcourant les 1 600 km en 8 jours, 19 h et 39 minutes. Il avait fini deuxième en 2012.

Pour les dernières nouvelles de la course, visitez auroreboreale.ca, notre page Facebook ou notre compte Twitter @l_auroreboreale.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *