Accueil » Actualités » Yukon boxing, un club familial à portée de gants

Yukon boxing, un club familial à portée de gants

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook33Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Kelly Tabuteau

Discipline de combat connue depuis la nuit des temps, la boxe est l’un des sports organisés les plus anciens au Yukon. Le club de boxe basé à Whitehorse existe quant à lui depuis de nombreuses années.

En 2009, il a accueilli de nouveaux visages avec l’arrivée de la famille Staffen. À sa tête : Ted, le patriarche, président et aide-entraîneur, et Jess, le fils, ancien boxeur et instructeur principal.

Après la pause estivale, les deux hommes ont repris du service auprès de leurs adhérents le 6 septembre dernier.

On ne pratique pas que sur des cibles, il y a aussi des « face à face » chez Yukon Boxing. Photo fournie

On ne pratique pas que sur des cibles, il y a aussi des « face à face » chez Yukon Boxing. Photo fournie


Un dévouement certain

Le jour? Agent de contrôle qualité au Collège du Yukon. Le soir? Entraîneur de boxe. On peut dire que Jess Staffen, qui est né et a grandi au Yukon, a plus d’un tour dans son sac. Entièrement dévoué à la cinquantaine de membres qui fréquentent ses cours, il s’investit sans relâche pour leur bien-être.

« Ici, les leçons sont accessibles à tous, hommes ou femmes, peu importe l’âge [NDLR à partir de 10 ans], le niveau de condition physique ou de technicité ou l’objectif de chacun! On s’adapte, tout le monde est le bienvenu », assure-t-il.

Cet engagement a d’ailleurs été récemment reconnu par le Sénat. À l’occasion du 150e anniversaire de la Confédération, l’institution a décerné une médaille à Jess Staffen et à onze autres Yukonnais afin de les récompenser pour leur générosité, leur engagement bénévole et le travail acharné qu’ils effectuent quotidiennement au sein de leur communauté.

Comment boxer?

Chaque lundi et mercredi, de 19 h à 20 h 30, à Peak Fitness, on peut se joindre au groupe des habitués pour un entraînement varié. Que ce soit pour un défoulement, un entraînement cardio-vasculaire ou un engagement un peu plus sérieux et une envie de prendre part à des compétitions, il y en a vraiment pour tous les goûts.

« Les séances commencent toutes ensemble, puis les compétiteurs se mettent en retrait pour travailler un peu plus spécifiquement », explique Jess Staffen.

Aucun championnat yukonnais n’a encore été organisé, mais l’association se déplace en Colombie-Britannique ou en Alberta pour faire boxer ses champions.

Les cours se déroulent en anglais, mais Jess et Ted Staffen peuvent s’exprimer succinctement en français, même si ce n’est pas vraiment ce qu’ils souhaitent. Le langage technique de la boxe s’exprime en effet partout dans la langue de Shakespeare!

On peut s’inscrire pour un mois au coût de 60 $, ou payer 10 $ la séance. Les dirigeants de l’association souhaitent proposer des prix raisonnables puisque leur but principal est de partager leur passion en la rendant accessible à tous.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook33Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *