Accueil » Courrier » YouTube et un livre pour aider le mouvement démocratique au Yukon

YouTube et un livre pour aider le mouvement démocratique au Yukon

YouTube et un livre pour aider le mouvement démocratique au Yukon

À ceux qui ont raté la présentation sur la démocratie de CELDF.org, voici le lien où Erica Smarch, notre future maman maître de cérémonie, présente la directrice de Frackfree Yukon Alliance à 12 min 45 s, ainsi que nos conférenciers Mari Margil et Thomas Linzey à 23 min 46 s et à 40 min. CELDF reste disponible pour aider le Yukon.
http://youtu.be/RA3YGEJ8sJg

Suggestion de lecture Be The Change, par Anneke Campbell et Thomas Linzey.
http://tinyurl.com/kj7ot6h

Quelques mythes sur les gaz de schiste

D’autre part, on sait que le Comité spécial sur la fracturation fera ses recommandations au gouvernement du Yukon bientôt. Parmi les conférences d’experts et les commentaires qu’ils ont entendus, certains des points qui ont été soulevés semblent raisonnables, mais d’autres tirent plutôt du mythe que de la réalité.

Des régions comme le nord-est de la Colombie-Britannique pourraient témoigner que certains points semblaient favorables à l’environnement, mais n’étaient que du langage de l’industrie destiné à s’effondrer quelques mois après que les quelques régulateurs ont été en poste.

Ils en vivent la réalité, car le gouvernement libéral a délivré des permis pour que 60 millions de gallons d’eau fraîche par jour soient destinés à la fracturation. www.wildernesscommittee.org

• Il y a une soi-disant discussion sur les principes fondamentaux de fuite de méthane ou les émissions fugitives de la fracturation hydraulique et les gaz à effets de serre causés par celle-ci seraient tout près des émissions du mazout et du charbon, soit autour de 0.4, 0.5, ou peut-être un chiffre.

De telles affirmations font partie du sophisme brillant de la guerre psychologique d’une campagne qui nous est encore servie tel que La cigarette est bonne pour vous.

Les résultats de recherche scientifique indépendante démontrent que toutes les mesures prises sur le terrain sont significativement plus élevées durant la fracturation hydraulique que durant la production de gaz ou pétrole conventionnels. On parle plutôt de données dans les deux chiffres ou tout près.

C’est la méthode utilisée pour attaquer de solides évidences de science environnementale et analyses économiques lorsque celle-ci démontre l’échec de cette méthode d’extraction non conventionnelle.

Ça marche comme ça, trouvez ou achetez un universitaire qui questionne le fait que l’évolution existe (ou que la cigarette est toxique), et il y aura une discussion mettant en doute l’existence de l’évolution dans les médias, et de plus l’universitaire sera invité par un comité spécial.

• Le brûlage par torche du méthane est une solution pour les émissions. La réalité, c’est qu’il produit typiquement du carbone noir, du CO2 ainsi qu’environ un tiers d’autres composés et entre la moitié et deux tiers de méthane non brûlé.

• Fracturation et santé ne sont pas reliées.

Si vous avez été pris au piège des mythes, je vous invite à regarder la réalité que vit l’Australie.
http://tinyurl.com/nuh6f7o

Je suis désolée, tous les liens sont en anglais.

Extrait et traduction de texte de Peter Becker, adapté par Jacqueline Vigneux pour Frackfree Yukon Alliance.

Le slogan de la FYA : Ni ici, ni ailleurs.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *