Accueil » Actualités » Whitehorse s’inquiète d’une recrudescence des crimes contre la propriété dans la région

Whitehorse s’inquiète d’une recrudescence des crimes contre la propriété dans la région

Roselyne Gagné-Turcotte

Le 5 octobre dernier, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) informait le public d’une forte augmentation du nombre de crimes contre la propriété à Whitehorse et ses environs. Selon le communiqué de presse de la GRC, entre le 1er septembre et le 3 octobre 2021, un total de 27 introductions par effraction dans des entreprises et des résidences auraient été rapportées dans la ville, les quartiers ruraux et les zones industrielles, en plus d’un nombre anormalement élevé de vols et cambriolages.

Les plus récentes statiques en matière de crime à Whitehorse démontrent une augmentation annuelle graduelle et constante du nombre de crimes contre les biens de 41,3 % depuis 2011.
Photo : Archive AB

 

Plusieurs commerces et associations de la ville ont fait l’objet de larcins orchestrés par des individus en quête de petites sommes et d’objets facilement vendables. C’est notamment le cas de Douma Alwarid, propriétaire de la boutique Unorthodox située dans le centre commercial Horwoods, qui a été victime d’un vol à l’étalage le 1er octobre dernier.

Elle était présente en boutique lors de l’infraction. « L’individu est entré, a attendu que je sois distraite l’espace d’un instant, puis s’est emparé d’articles totalisant une valeur de plus de 1200 $, se désole Mme Alwarid, visiblement toujours sous le choc. Heureusement pour nous, des caméras de sécurité installées en magasin nous ont permis de revoir la scène et d’obtenir un visuel du suspect. Plusieurs autres commerçants de Whitehorse, récemment victimes de vols similaires, n’ont pas eu cette chance », poursuit la propriétaire de la boutique.

Parmi les commerces touchés par cette hausse des crimes se trouvent Murdoch, Road Dog, Asian Market et Fahreneit Hair Salon, tous situés au centre-ville de Whitehorse.

Quand le signalement à l’attention du grand public nuit à l’enquête

Plusieurs des commerces affectés par ces récents événements ont lancé un cri du cœur sur leurs médias sociaux, implorant toute personne témoin ou détentrice d’informations de se manifester, accompagnant même parfois leurs messages de vidéos et d’images des présumés coupables.

Or, la GRC met en garde la population contre cette pratique : « La communication en ligne du détail des infractions peut ralentir la police dans son enquête et lui compliquer la tâche lorsqu’il s’agit de recueillir de l’information objective au moment du suivi et de traduire en justice les récidivistes », note l’inspectrice Lindsay Ellis, cheffe du Détachement de la GRC de Whitehorse.

« Lorsque des photos de suspects ou des précisions sur les infractions sont divulguées au public, cela peut nuire à nos enquêtes et avoir une incidence sur le processus judiciaire, poursuit Mme Ellis. Le Détachement et les groupes spécialisés continuent de travailler avec les témoins, les victimes et les partenaires de la collectivité afin de prendre des mesures pour réduire la criminalité, et ils ont recours à des approches proactives en matière de prévention du crime. Les enquêteurs suivent inlassablement les pistes et sont reconnaissants lorsque les entreprises fournissent des images de caméra de surveillance et des détails, y compris des photographies et des numéros de série, et lorsque les voisins peuvent leur fournir des renseignements sur des comportements suspects. Tous les renseignements fournis à la police sont importants. »

Le crime contre les biens en hausse depuis 2011

Les plus récentes statistiques disponibles en matière de crime à Whitehorse datent de 2020. Celles-ci démontrent une augmentation annuelle graduelle et constante du nombre de crimes contre les biens de 41,3 % depuis 2011. Les crimes contre les biens comprennent les introductions par effraction, la possession et le trafic de biens volés, le vol à l’étalage ainsi que la fraude et le vol d’identité.

Malgré un nombre d’introductions par effraction relativement stable depuis la période de référence (2011), une augmentation significative du vol à l’étalage entre 2011 et 2019 est perceptible. L’année 2020 présente toutefois une baisse du nombre d’événements, fort probablement en raison du confinement en lien avec la pandémie de COVID-19. Selon le bureau des statistiques du Yukon, les statistiques associées à l’année 2021 devraient être disponibles aux alentours de la mi-2022.

Échec au crime : un programme de renseignement-récompense au Yukon

Depuis 2016, le programme Échec au crime du Yukon permet aux témoins ou autres personnes détenant de l’information de fournir des renseignements sur les enquêtes en cours de façon anonyme. Des récompenses allant jusqu’à 2000 $ peuvent par ailleurs être offertes en échange d’informations susceptibles de mener à une arrestation. L’anonymat est respecté tout au long du processus.

Pour fournir des renseignements sur une enquête de façon anonyme, la GRC recommande de communiquer avec Échec au crime à l’adresse crimestoppersyukon.ca ou, par téléphone au 867-667-6715.

Initiative de journalisme local – Réseau.presse L’Aurore boréale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *