Accueil » Actualités » Watson Lake inaugure son hôpital (ou presque)

Watson Lake inaugure son hôpital (ou presque)

Watson Lake inaugure son hôpital (ou presque)

Thibaut Rondel

Le nouvel hôpital de Watson Lake a été inauguré le 30 juillet dernier. L’optimisme était de mise, et politiciens et responsables de la Régie des hôpitaux du Yukon s’étaient visiblement entendus pour passer sous silence les trop nombreux accrocs ayant émaillé la construction de l’édifice.

Le projet a été amorcé il y a près de dix ans dans le but de remplacer l’hôpital construit dans la communauté au milieu des années 1970.

Tests de sang et radiographies

« Aujourd’hui, la collectivité de Watson Lake, tout comme la Régie des hôpitaux et le Yukon dans son ensemble, a toutes les raisons de se réjouir », a déclaré le premier ministre Darrell Pasloski. « Nous sommes heureux que cet établissement soit terminé et prêt à accueillir les patients. »

En pratique, le nouveau centre de santé ne sera en mesure d’accueillir ses premiers patients que dans quelques semaines, le temps notamment que les équipements à rayons X et les systèmes informatiques soient vérifiés et déclarés pleinement opérationnels par leurs fabricants. À l’issue de ces vérifications, le personnel de l’ancien hôpital sera transféré au sein des nouveaux locaux.

Selon l’administrateur général de la Régie des hôpitaux du Yukon, Jason Bilsky, tous les employés seront amenés à poursuivre leurs mandats. Deux postes supplémentaires pourraient également être créés, portant les effectifs à environ 24 postes, dont certains à temps partiel.

À terme, les habitants de Watson Lake n’auront donc plus à se déplacer à Whitehorse pour effectuer certaines analyses de sang ainsi que des radiographies de routine. Selon l’administration de l’hôpital, il est important que les patients puissent rapidement obtenir les résultats de ce type d’examens, afin de leur éviter un transfert vers des centres de santé éloignés.

La Régie des hôpitaux a par ailleurs fait savoir que l’établissement de Watson Lake abritera également des services du gouvernement, dont les programmes de soins à domicile et de santé publique.

Un laborieux projet

Le projet d’hôpital aura finalement coûté 26,8 millions de dollars aux contribuables, soit près de 5 millions de dollars supplémentaires par rapport au budget initial estimé à 22 millions de dollars. En cause, des dépassements de budget, mais également des retards de construction. L’hiver dernier, les employés d’une entreprise de construction s’étaient par ailleurs mis en grève pour protester contre le non-paiement d’un contrat de sous-traitance, ajoutant encore du retard au projet.

« Nous avons rencontré quelques heurts, dont un ou deux accrocs majeurs, mais nous avons toujours trouvé le moyen de poursuivre les travaux afin d’accomplir notre objectif et de terminer la construction de cet édifice », a déclaré le président de la Régie des hôpitaux du Yukon, Craig Tuton.

Le nouvel hôpital de Dawson City, dont la construction a également été victime de retard et d’un dépassement de coût, devrait ouvrir ses portes au mois de novembre prochain. Une partie de la tâche visera à nettoyer les infrastructures pour transformer le chantier en un établissement parfaitement propre.

L’ombre du vérificateur général

Fin février, le bureau du vérificateur général du Canada avait réprimandé le gouvernement du Yukon pour sa gestion des projets de construction des hôpitaux régionaux de Watson Lake et Dawson City. Dans un rapport déposé le 26 février à l’Assemblée législative du Yukon, le vérificateur général avait dénoncé un manque d’analyse dans l’estimation des coûts et des besoins en santé de la population.

« Nous avons constaté que la Régie des hôpitaux du Yukon n’avait pas planifié adéquatement la construction des hôpitaux de Watson Lake et de Dawson City », avait expliqué Michael Ferguson. « Elle n’a pas effectué une évaluation complète des besoins en soins de santé des collectivités avant de commencer les projets de construction. Elle n’a pas documenté comment elle avait collaboré avec le ministère de la Santé et des Affaires sociales pour déterminer quels programmes et quels services seraient fournis par chaque entité. »

Plusieurs résidents de Watson Lake se sont opposés aux commentaires du vérificateur général sur la question de l’utilité d’un nouveau centre de santé.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *