Accueil » Actualités » Vox pop de la Caravane des dix mots #8

Vox pop de la Caravane des dix mots #8

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook14Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Action culturelle. Médiation culturelle. Quel est le rapport avec la Caravane des dix mots?

« L’action culturelle, c’est faire venir l’art et la culture vers les gens, c’est sortir “l’artistique” des galeries d’art et permettre à tout un chacun non seulement d’y avoir accès, mais surtout, d’y participer  », explique Roch Nadon, directeur du service Arts et Culture de l’Association franco-yukonnaise (AFY). Si l’AFY chérit le concept depuis quelques années déjà, ce n’est qu’en 2015 qu’elle a reçu un financement afin de pouvoir réellement faire des projets de plus grande envergure. Delphine Bouteiller est responsable de l’action culturelle communautaire pour ce projet de deux ans.

« La Caravane existait depuis plusieurs années, explique Delphine, mais à présent on peut lui faire prendre plus d’ampleur, on peut développer d’autres projets et intégrer la Caravane partout où l’action culturelle a lieu. »

Car l’action culturelle ne s’arrête pas à la Caravane des dix mots, au contraire, c’est comme un casse-tête qui s’emboîte dans un autre. Le prochain projet en préparation, c’est La Nocturne. Cet événement mystérieux qui promet d’être comme une nuit blanche hivernale et francophone, le 30 janvier prochain, intégrera un volet Caravane des dix mots. Le public, francophone comme anglophone sera invité à s’exprimer sur les définitions des mots, cette fois, devant une caméra. Les films seront ensuite utilisés pour le projet final international de la Caravane des dix mots.

N’oublions pas qu’un appel littéraire est également lancé. Il suffit d’écrire un texte sur le thème d’un des dix mots.

L’art est partout, profitez-en !

Mot #8 : Vigousse

Roch Nadon

Vigousse doit avoir une connotation avec quelque chose de vigoureux. Peut-être pourrait-il s’agir d’un enfant qui a beaucoup de vigueur. On pourrait dire « ah! la p’tite vigousse! ». Oui, il y a beaucoup de p’tites vigousses au Yukon ! Par contre, je pense que ce doit être un terme qui viendrait du continent africain, je ne pense pas que ce soit utilisé dans le Canada français!

Thibaut Rondel

Ce mot me fait penser à un instrument de cuisine, à gousse d’ail. Ou bien à un outil agricole, assez ancien ou traditionnel. On pourrait dire « manier une vigousse ». Un outil qui demanderait de la vigueur, tel un fléau pour battre le blé. Ça pourrait être un outil utilisé en Provence, dans le sud de la France. Il peut y en avoir au Yukon puisqu’il y a beaucoup de fermes d’agriculture biologique.

Delphine Bouteiller

Vigousse, ça pourrait être une petite bestiole, un petit animal. Pas vraiment un insecte, mais plutôt une petite bête qui pourrait ressembler à un écureuil ou une marmotte. Je vois bien une petite vigousse des bois se faufiler dans la forêt. Oh oui, je pense vraiment qu’il pourrait y en avoir au Yukon, puisqu’il y a beaucoup de forêts ici. Il y a certainement des vigousses yukonnaises !

La définition

Bien que trois des personnes qui ont contribué au développement du projet de la Caravane des dix mots au Yukon aient pensé que vigousse était un nom, en réalité c’est un adjectif. C’est un terme utilisé en Suisse pour décrire une personne alerte, pleine de vie (ce peut donc très  bien correspondre à un enfant plein de vigueur. Bravo, Roch Nadon !).

S’il est utilisé en tant qu’adjectif, ce serait alors pour décrire un animal ou une plante robuste  et résistante. Bien qu’il ne s’agisse pas des écureuils, les animaux du Yukon sont bien connus pour être vigousses, preuve en est lorsqu’on voit les corbeaux ici !

Ce terme est très rare dans la langue écrite ou littéraire. Cependant, c’est aussi le nom d’un hebdomadaire satirique suisse, créé en 2009. À quand l’Aurore vigousse?

« Ce vox pop a été réalisé grâce au soutien du Fonds d’action culturelle communautaire (FACC) de Patrimoine canadien : Une communauté artistique et culturelle francophone en essor au Yukon et dans le Nord canadien. »

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook14Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Commentaires (1)

  1. Sylvie Binette dit :

    Oui l’action culturelle suivit par la médiation culturelle ont été mises de l’avant par des intervenants du domaine de la muséographie et patrimoine soucieux de démocratiser la culture et d’apporter une attention plus particulière aux besoins des différents publics en France en 1980-1990. Au Québec, à ses débuts 1985 (plus ou moins), elle est donc utilisée en muséographie pour se répandre dans le secteur du développement culturel. Elle diffère des antécédentes formes d’interventions (éducation, interprétation) en ajoutant à ces dernières des notions de dialogue, rencontre,lien et soutien à long-terme avec les publics. La médiation culturelle influencera donc par le fait même les champs de l’interprétation et éducation en domaine muséale. On ne communiquera donc plus de la même façon!

Répondre à Sylvie Binette Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *