Accueil » À la une » Une Yukonnaise au Festival international de la chanson de Granby

Une Yukonnaise au Festival international de la chanson de Granby

Julien Latraverse

La Franco-Yukonnaise de 16 ans, Sasha Emery, a traversé le pays pour chanter à Jamais Trop Tôt, un spectacle présenté dans le cadre du Festival international de la chanson de Granby (FICG), au Québec.

Sasha Emery pendant son interprétation, le 20 août dernier de Miroir, miroir, mis en chanson par l’artiste Rayannah.
Photo : compte Facebook du FICG

 

Le 20 août dernier, Sasha, l’unique Yukonnaise sélectionnée à l’événement, a chanté au Palace de Granby pour Jamais Trop Tôt. Un des spectacles les plus appréciés de la foule, selon le site Web du FICG.

« J’étais stressée, je n’ai jamais eu l’occasion de faire une expérience comme celle-là avant », confie Sasha.

Ce spectacle rassemble 24 jeunes âgés entre 14 et 17 ans venus de divers endroits au Canada, pour interpréter des textes écrits par des élèves du deuxième cycle du secondaire à travers la francophonie. Pour le moment, le Yukon n’a jamais participé à ce volet du projet, mais l’appel est lancé chaque année auprès des enseignants et du personnel de l’éducation.

Les textes sont ensuite mis en chanson par d’anciens demi-finalistes du FICG, comme Karim Ouellet. Sasha Emery, quant à elle, a interprété un texte mis en chanson par l’artiste franco-manitobaine Rayannah.

Une équipe du FICG encadre ensuite pendant cinq jours les jeunes pour monter ce spectacle unique en son genre. « J’ai vraiment aimé recevoir des conseils des mentors et des professeurs présents », se souvient la jeune Franco-Yukonnaise.

Une ode à la langue de Molière

« C’est vraiment une belle expérience », se remémore Sasha. Même si elle chante depuis maintenant quatre ans, l’adolescente n’a jamais eu l’occasion de se produire à l’extérieur du Yukon. « Ça m’a permis de chanter avec d’autres Canadiens francophones. Je n’ai jamais eu l’occasion de faire ça avant. »

L’Association franco-
yukonnaise (AFY) siège au conseil d’administration du réseau nation des Galas de la chanson (RNGC). Jamais Trop Tôt est un projet du RNGC et du FICG. « Depuis longtemps, j’essaie d’avoir des participants du Nord pour Jamais Trop Tôt », explique Virginie Hamel, gestionnaire de projets arts-culture pour l’AFY.

« Depuis la création de Jamais Trop Tôt, il y a toujours eu 24 places. Donc, le Yukon avait du mal à entrer dans le projet. Il y a deux ans, l’Ontario a décidé de céder une de ses places pour la donner au Yukon », renchérit Mme Hamel. Cette démarche permet désormais à des jeunes Yukonnais et Yukonnaises, comme Sasha, de participer à l’événement. L’année dernière, Ona Toews, s’est rendue à Granby grâce cette précieuse place. C’était la première interprète du Nord à s’être rendue à Jamais Trop Tôt.

Grâce à ses partenaires, le RNGC et le festival peuvent trouver les jeunes talents de partout au Canada pour financer leur participation à l’événement.

L’adolescente est reconnaissante d’avoir eu accès à ce pan de la francophonie qui lui était jusque-là inconnu. « Je voulais surtout faire l’expérience pour apprendre des choses au sujet de la musique francophone et mieux chanter. »

« Honnêtement, je ne pense pas faire une carrière en chant », admet la Franco-Yukonnaise. Celle-ci envisage sa passion de la musique francophone d’une manière plus engagée que professionnelle. « C’est important d’être fier de sa culture et de sa musique. Je veux continuer d’encourager le chant francophone en milieu minoritaire. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *