Accueil » Actualités » Une première mosquée pour le Yukon

Une première mosquée pour le Yukon

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Marie-Hélène Comeau

Une première mosquée devrait ouvrir ses portes à Whitehorse cet automne. La Société musulmane du Yukon (Yukon Muslim Society) a récemment procédé à l’achat du bâtiment. Il ne reste maintenant plus qu’à exécuter les travaux de rénovation.

Un ancien entrepôt du centre-ville de Whitehorse se transformera cet été pour devenir officiellement la première mosquée du Yukon. Photo : Marie-Hélène Comeau


Trouver un lieu de prière au Yukon pour les gens de religion musulmane est une quête bien présente depuis plusieurs années. Pendant quelque temps, une solution temporaire avait été trouvée au sein de l’Église Unie qui louait son sous-sol à l’Association musulmane tous les vendredis. Ensuite, il y a deux ans, l’organisme a décidé de louer un local dans un édifice de la rue Front, permettant à plus de 80 membres d’avoir accès à un lieu de prière où il est possible de se recueillir plus d’une fois par semaine. « Louer ce local a nettement amélioré la situation, mais nous demeurions à l’étroit. Nous devions trouver un espace plus grand, facile d’accès et qui soit à nous. Que nous puissions l’aménager selon nos besoins », explique Noor Ul Amin, membre du conseil d’administration de la Société musulmane du Yukon depuis maintenant deux ans.

Au Yukon depuis trois ans, Noor hésite à parler de son lieu d’origine, préférant mettre de côté les divisions géopolitiques afin de se concentrer sur l’essentiel, dit-il : la relation des gens envers Dieu. Dans un monde où les distractions sont nombreuses, il devient difficile aux gens de prendre un temps de réflexion sur soi. Avoir accès à la mosquée facilitera l’accès à ces moments de pause et de prières, soutient-il.

La transformation d’un entrepôt en mosquée

L’entreprise est colossale. L’ancien entrepôt de la 2e Avenue qui a été acquis au coût de 375 000 $ requiert de nombreuses réparations. On parle ici de l’aménagement d’un appartement attenant à la mosquée, de travaux de plomberie, d’électricité. Des travaux au système de chauffage sont aussi prévus ainsi que la construction d’un dôme.

Outre les espaces de prière destinés aux hommes et aux femmes, la Société musulmane du Yukon prévoit également l’aménagement d’une cuisine communautaire, d’une bibliothèque et d’une banque alimentaire.

Si les fonds le permettent, la Société planifie éventuellement d’embaucher un imam, instruit des rites et de la pratique au quotidien de l’islam, qui sera chargé de diriger la prière en commun. En ce moment, en l’absence d’un imam, ce sont les gens locaux qui se relaient pour diriger la prière.

Plusieurs résidents du Yukon, dont Noor Ul Amin, participeront dès le début du mois d’avril aux travaux de rénovation. On y comptera également des gens de Winnipeg qui possèdent beaucoup d’expertise dans ce domaine. On se souviendra d’ailleurs que la construction de la mosquée Midnight Sun de la ville d’Inuvik aux Territoires-du-Nord-Ouest, également connue sous le nom de la petite mosquée dans la toundra, s’était justement déroulée à Winnipeg. Le bâtiment avait par la suite pris la route jusqu’à Yellowknife, puis continué sur les eaux du fleuve Mackenzie, soit plus de 4 000 km de transport avant d’arriver dans la petite communauté d’Inuvik.

L’aventure yukonnaise ne suivra pas le même cours puisqu’il s’agit ici de la rénovation d’un bâtiment déjà sur place.

Le rôle d’une mosquée

Une mosquée est un lieu de culte où se réunissent les musulmans pour les prières communes. Toutefois, la mosquée joue également un rôle social important de rencontres et d’échanges. Elle sert d’institution sociale et éducative.

Chaque musulman est tenu d’effectuer obligatoirement cinq prières quotidiennes, tourné vers La Mecque. Ces prières ont lieu à l’aube, à midi, au milieu de l’après-midi, au coucher du soleil et au crépuscule. Comme le lever et le coucher du soleil varient grandement en terre nordique, particulièrement aux approches des solstices d’été ou d’hiver, le moment de la prière durant ces périodes de l’année sont alors flexibles.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *