Accueil » Actualités » Une nuit dans un ryokan : l’hospitalité japonaise à son meilleur

Une nuit dans un ryokan : l’hospitalité japonaise à son meilleur

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Émylie Thibeault-Maloney

Qui dit Japon dit dépaysement, bouffe à se rouler par terre et gens civilisés. Très civilisés.

La culture japonaise intrigue, et les Japonais, si polis et si courtois, peuvent être considérés comme étant durs d’approche. Ce n’est toutefois pas mon expérience personnelle. Au contraire, je crois que les Canadiens ont beaucoup en commun avec les Japonais (excepté la notion d’espace). Tout comme chez nous, le mot « sumimasen » (excusez-moi) revient souvent…

Un ryokan est une auberge traditionnelle japonaise de style « maison d’hôte ». Photo: Émylie Thibeault-Maloney

Un ryokan est une auberge traditionnelle japonaise de style « maison d’hôte ». Photo: Émylie Thibeault-Maloney


Lors d’un premier voyage au Japon, on est curieux et on veut tout essayer. C’est normal, le Japon est reconnu pour ses innovations technologiques imaginatives et ses projets insolites. Le milieu de l’hébergement ne fait pas exception à la règle. Des hôtels capsules aux love hotels en passant par les chambres d’hôtel thématiques (une nuit dans une chambre Hello Kitty, quelqu’un?), les choix sont variés. Or, ces hôtels insolites ne sont pas à la portée de toutes les bourses.

Les ryokans, même s’ils ne sont pas l’option la plus abordable, ont l’avantage d’offrir une expérience plus authentique. Passer la nuit dans une auberge traditionnelle fait voir un pan de la culture japonaise auquel on n’a pas spontanément accès en tant que touriste, si l’on s’en tient aux habituelles auberges de jeunesse ou aux hôtels. Le Japon est reconnu pour son hospitalité légendaire et passer la nuit dans un ryokan est la meilleure façon de l’expérimenter!

Deux traditions dans une

Malgré notre budget limité, nous avons choisi de passer la nuit dans un ryokan plutôt que dans une auberge de jeunesse lors de notre passage dans la petite ville de Yudanaka, située à environ une heure de Nagano. Celui que nous avons choisi (Yudanaka Seifu-so hotel) possède son onsen (bain thermal) privé. Le bâtiment date de l’ère Meiji et a ouvert ses portes en 1890. C’était l’occasion rêvée pour nous de vivre deux expériences traditionnelles en une.

Évidemment, la chambre est dépourvue de lit. On dort sur de minces matelas posés sur des tatamis, ensevelis sous les couvertures. Les hôtes, tous des membres d’une même famille, sont aux petits oignons avec nous. À notre arrivée, du thé, des petits biscuits et un pot d’eau chaude nous attendent sur une table basse. Charmant! Quant au onsen, il n’était pas très achalandé lors de notre passage. Tant mieux pour nous! Avis aux pudiques : il faut retirer TOUS ses vêtements avant d’entrer dans l’onsen. C’est la tradition… D’où l’avantage d’avoir accès à un onsen privé! Quoi de mieux pour un après-ski qu’une petite saucette dans les sources d’eau chaude naturelles?

Au Japon, les onsen ne servent pas uniquement à se relaxer. C’est une manière de garder la santé et de nettoyer autant le corps que l’esprit. Et comme il y a des règles de conduite pour presque tout au Japon, voici quoi faire et ne pas faire pour éviter de se mettre dans une situation embarrassante.

Info

Il y a des ryokan et des onsen un peu partout au Japon, mais nous sommes allés au Yudanaka Seifuso (à partir de 131 $ la nuit)

S’y rendre

De Nagano, il faut prendre le train jusqu’à Yudanaka (environ 40 minutes sur la ligne Nagano Dentetsu). L’auberge est à quelques pas de la station Yudanaka. C’est un excellent camp de base pour aller visiter le Snow Monkey Park!

Guide de conduite pour une trempette au onsen

À faire

Enlever ses souliers à l’entrée

Enlever tous ses vêtements

Se laver avant d’entrer dans l’onsen

Respecter les sections pour chaque sexe    (la plupart des bains ne sont pas mixtes)

Être discret

• Entrer doucement dans l’eau

À ne pas faire

• Se laver dans l’onsen

• Prendre des photos ou vidéos

• Boire de l’alcool dans l’onsen

• Fréquenter un onsen public si vous avez des tatouages

• Fixer ou observer les gens

• Fumer

Établie au Yukon depuis deux ans, Émylie Thibeault-Maloney est une traductrice passionnée de voyages actifs, de langues étrangères et de plein air. Découvrez le récit non censuré de ses aventures sur son blogue. Vous pouvez également la suivre sur Facebook et sur Instagram

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *