Accueil » À la une » Une nouvelle école de musique à Whitehorse

Une nouvelle école de musique à Whitehorse

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Agnès Viger

En septembre 2017, une école de musique ouvrira ses portes dans le quartier Riverdale à Whitehorse. Le projet nommé The Heart School of Music est porté par Olivier de Colombel et Grant Simpson. Il s’agira de la première école de musique de la capitale du Yukon. Les inscriptions sont ouvertes aux enfants à partir de 8 ans, mais s’adressent aussi aux musiciens amateurs et professionnels.

La naissance du projet

Olivier de Colombel a commencé à jouer du saxophone à 9 ans. Après dix ans de conservatoire de musique en France et près de dix-sept ans d’études dans le domaine, il s’investit dans plusieurs groupes et fait des dizaines de concerts. En 2013, alors qu’il voyage à vélo en Asie du Sud-Est, il rencontre un Yukonnais  habitant au lac Tagish qui l’invite à venir le voir s’il en a l’occasion. C’est ainsi qu’Olivier a débarqué au territoire il y a trois ans et demi.

Olivier de Colombel (photo) et Grant Simpson se sont associés pour ouvrir une nouvelle école de musique à Riverdale. Les cours commencent en septembre. Photo : Thibaut Rondel

Olivier de Colombel (photo) et Grant Simpson se sont associés pour ouvrir une nouvelle école de musique à Riverdale. Les cours commencent en septembre. Photo : Thibaut Rondel


« Quelques semaines après mon arrivée, je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire. Il y a beaucoup de musiciens talentueux au Yukon qui jouent d’instruments de musique très variés. Il y a des camps de musique, des jam-sessions, mais pas d’école », explique Olivier. Mais avant de mettre en place ce projet, il souhaite d’abord s’intégrer dans la communauté musicale. Il fait alors des arrangements, des collaborations et des compositions pour de nombreux artistes locaux.

Quand Andrea Simpson-Fowler, directrice de l’école de danse Leaping Feats, a proposé à Olivier d’utiliser ses locaux pour créer une école de musique, ce dernier a accepté sa proposition. « Andrea est une locomotive, elle est incroyable », avoue Olivier. Il s’associe alors avec son ami pianiste Grant Simpson pour concevoir un  programme pédagogique et créatif adapté. Leurs formations et connaissances en musique sont complémentaires.

Improvisation et créativité

Olivier de Colombel est un spécialiste du jazz et de l’improvisation. The Heart School of Music devrait donc lui ressembler. Des cours particuliers d’instruments seront proposés : saxophone, flûte traversière, piano, batterie, basse, guitare… « Nous nous adapterons à la demande et aurons de nombreux professeurs spécialisés », explique Olivier. « La première année, il y a toujours un côté expérimental et créatif. Nous aimerions aussi  offrir des classes de maître quand des musiciens jazz ou classique viendront se produire à Whitehorse », ajoute-t-il.

Les cours proposés seront variés et tournés vers la pratique intuitive et le jeu : entraînement de l’oreille, cours d’ensemble, théorie, harmonie, histoire de la musique, chœurs… Plusieurs spectacles seront prévus durant l’année. De nombreux musiciens autodidactes ne savent pas lire la musique. Ils pourront donc se perfectionner. Les plus jeunes pourront aussi découvrir la musique avec des cours d’éveil musical proposés les samedis matin par deux musiciennes, dont la francophone Brigitte Desjardins. « Je donnerai toute la terminologie musicale en français et en anglais pendant les cours théoriques. C’est une corde supplémentaire à notre arc quand on peut passer d’une langue à l’autre en vocabulaire musical. Brigitte et moi pourrons donner des cours particuliers en français », précise Olivier.

Grant et Olivier espèrent créer une émulation dans la communauté. « La vocation de l’école serait de permettre aux musiciens de tous âges de se rencontrer dans un lieu artistique, pédagogique et de création musicale. Il n’y a rien de tel pour créer des vocations chez les plus jeunes. À l’avenir, l’école devrait être pluridisciplinaire et regrouper différentes formes d’art », conclut Olivier.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *