Accueil » Actualités » Un triptyque estival d’artistes-photographes

Un triptyque estival d’artistes-photographes

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Olivier de Colombel

Cet été, à la Galerie du Centre des arts du Yukon, trois artistes exposent leur travail photographique et explorent le thème du Nord. Au programme : des installations vidéo circumpolaires, des portraits ouvrant la discussion sur la santé mentale dans nos communautés, et une rétrospective d’un photographe des Territoires du Nord-Ouest.

Fran Hurcomb

Du temps passé sur les terres et les eaux du Nord, la photographe Fran Hurcomb nous livre les portraits capturés et recueillis durant les quarante années qu’elle a passées à Yellowknife.

What I Saw est une sorte de témoignage silencieux, l’artiste nous dévoile les visages rencontrés lors de ses voyages et de ses explorations du Nord, et particulièrement des Territoires du Nord-Ouest.

« J’ai choisi les photos que je pensais être les meilleures, même si j’ai changé quelques photos entre l’exposition de Yellowknife et celle de Whitehorse », explique-t-elle. Elle ajoute : « Mes portraits favoris sont ceux que j’ai faits dans les années 1970 et 1980. C’est à ce moment-là que j’ai senti que je devenais une vraie photographe. »

What I Saw en trois mots, selon Fran Hurcomb : « Reculé, d’autrefois, et gens extraordinaires. »

Derek Coté

L’exposition vidéo Legends are Made Here est une enquête menée par Derek Coté dans des endroits très reculés du Nord. Le but était de capturer en sons et images des sites encore vierges de notre présence, ou à peine effleurés par l’homme, des terres ou le mot frontière n’a pas sa place, ni de sens, d’ailleurs.

Derek Coté voulait que la musique soit une part importante de ses films qui sont présentés cet été. Il a donc réalisé une série d’entrevues avec plusieurs compositeurs, et il a sélectionné Paul Haas, compositeur et chef d’orchestre new-yorkais, et il lui a dit : « Nous ne savons pas encore où nous allons, mais nous allons passer deux semaines ensemble en Alaska, et nous allons essayer de trouver des endroits qui nous sont très étrangers et où nous ne serons pas forcément à l’aise et confortable. »

L’artiste travaille en Arctique depuis 2012. « J’ai été intéressé par les grands espaces toute ma vie. En tant qu’artiste, j’essaie de trouver des endroits où l’art se déroule sur place, j’essaie d’aller dans des endroits où c’est difficile de faire de l’art, et l’Arctique est un environnement exigeant, peu importe ce que vous y faites », confie l’artiste-explorateur. Il conclut : « Le travail en studio est amusant, certes, mais c’est aussi très familier, et ce que je préfère, c’est être dehors, sur le front, en dehors de ma zone de confort. »

Le travail de Derek Coté est presque une quête philosophique : « Je ne suis jamais à la recherche de réponses, je suis plutôt à la recherche de questions. Car si on cherche une réponse, on la trouvera certainement. Alors que si on va dans un endroit et qu’on laisse cet endroit nous affecter organiquement, peut-être alors qu’on trouvera ce qu’on cherchait », déclare-t-il comme une invitation à réfléchir sur le sujet.

Photo de Brianne et Gary Bremner présentée à la Galerie du Centre des arts du Yukon dans le cadre de trois expositions estivales. Brianne et Gary Bremner

Photo de Brianne et Gary Bremner présentée à la Galerie du Centre des arts du Yukon dans le cadre de trois expositions estivales. Brianne et Gary Bremner


Brianne et Gary Bremner

This is How I Really Feel, par Brianne et Gary Bremner, est une série de portraits photographiques issue d’entrevues avec des membres de la communauté, questionnant le spectateur sur les problèmes liés à la santé mentale que nous rencontrons dans nos vies quotidiennes, ici au Yukon. Comment casser les murs que nous avons parfois érigés autour de nous-mêmes? Car « les réseaux sociaux ne montrent qu’un vitrine de nos vie, et nous voulions montrer ce qu’il y a derrière la scène », expliquent les deux artistes.

« Nous sommes en train de développer un site Web pour parler de ce sujet [les maladies mentales dans nos communautés]. Nous avons le projet de tourner avec cette exposition à l’automne et peut-être la faire voyager dans les autres territoires.»

This is How I Really Feel en trois mots, selon Brianne Bremmer : « Émotionnel, cru, plein d’espoir. »

Galerie du Centre des arts du Yukon
Du lundi au vendredi, 10 h à 17 h. Samedi : 12 h à 17 h.
Fermé le dimanche.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *