Accueil » À la une » Un trentième Coup de cœur francophone

Un trentième Coup de cœur francophone

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook7Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Olivier de Colombel

Le festival canadien dédié à la découverte et à la diffusion de la chanson francophone annonce une belle programmation cette année : les 15 et 16 novembre au Centre culturel des Kwanlin Dün.

Coup de cœur francophone fête ses 30 ans depuis sa fondation à Montréal en 1987 : 45 villes canadiennes, des artistes de la scène nationale et internationale, et chaque année environ 200 spectacles de l’Atlantique au Pacifique. Et pour rendre l’année 2007 encore plus « spéciale », Alain Chartrand, l’un des créateurs du festival, a été décoré cette année du grade de Chevalier de l’ordre national du Québec.

Au programme à Whitehorse!

  Enthousiaste et dynamique, Coup de cœur francophone aura le plaisir d’accueillir Damien Robitaille. Il est un habitué du Yukon puisque son frère, Paul Robitaille, habite à Dawson. Il vient en trio, avec deux musiciennes, une bassiste et une choriste-percussionniste, et tous trois sont multi-instrumentistes.

Coup de cœur francophone aura lieu au Centre culturel des Kwanlin Dün avec Damien Robitaille (à droite), Mehdi Cayenne (à gauche) et Tam Ti Delam. Photos fournies

Coup de cœur francophone aura lieu au Centre culturel des Kwanlin Dün avec Damien Robitaille (à droite), Mehdi Cayenne (à gauche) et Tam Ti Delam. Photos fournies


Des couleurs gospel et rock teintent le dernier album de Damien.

« Je suis très content de venir au Yukon, ça fait très longtemps. Et puis, je suis très fier de mon nouveau spectacle », raconte l’artiste.

Ce nouveau spectacle, c’est bien sûr son dernier album Univers parallèles, sorti le 7 avril 2017. Un album qu’il a voulu plus acoustique, avec de « vrais instruments ».

« Les albums précédents ont toujours été un peu pince-sans-rire. Dans mon album Univers parallèles, il y a toujours une joie, bien sûr, mais je sens moins de pudeur, moins le besoin de devoir faire rire tout le temps. C’est correct aussi de faire quelque chose qui est juste beau. Je pense qu’Univers parallèles, c’est un peu un album de maturité pour moi », confie le chanteur.

On attend donc avec hâte de découvrir sur la scène à Whitehorse les univers parallèles de Damien Robitaille.

« L’artiste n’a pas vraiment le choix que de refléter son époque […] »

Artiste aux nombreux visages, homme aux nombreux talents, musicien, rêveur et penseur, Mehdi Cayenne ne laisse jamais indifférent. Il est déjà venu à Whitehorse en 2009, il se rappelle du froid, de la neige jusqu’aux hanches, mais aussi du chaleureux sentiment communautaire du Yukon.

Son dernier clip, Rivière, plein d’audace et de vérité, livre à la fois une performance musicale musclée, une production esthétique très authentique, et un message social d’actualité. Là, vous vous dites « je devrais peut-être regarder ce clip? » Oui, vous devriez!

Il raconte pour l’Aurore boréale : « Rivière, c’est histoire d’amour entre deux réfugiés dans le métro de Brooklyn, et les fantômes de leur relation hantent la plate-forme du métro qui est un peu comme une rivière en quelque sorte, sur laquelle ils travaillent, ils rêvent, ils aiment… ».

Avec Anisia Uzeyman, actrice et auteure rwandaise qui habite à Los Angeles, réalisatrice du clip Rivière, Mehdi explique qu’ils se sont rejoints dans une esthétique « un peu punk et do it yourself » selon ses mots, « nous étions tous les deux touchés par tous ces visages qui défilent en métro ».

Le clip vidéo de Rivière laisse présager les couleurs pigmentées et le son rock des futures produc- tions de Mehdi. « Je travaille en ce moment à une cinquantaine de nouvelles chansons, et ce n’est pas vraiment que je veux produire des chansons, c’est que j’ai une esthétique vraiment très particulière que j’ai commencé à développer depuis un an et demi ou deux, et j’essaie de continuer d’aller dans cette direction. »

Mehdi confie que tandis que son album précédent était tourné principalement vers l’intérieur, comme une introspection, son nouvel album s’annonce lui comme un message, un regard porté sur notre temps.

« Je pense que l’artiste n’a pas vraiment le choix que de refléter son époque, consciemment ou non », précise-t-il. La question identitaire est une thématique récurrente, et on la retrouve dans les textes de ses chansons, des expressions franco-ontariennes, québécoises, acadiennes, arabes ou encore françaises.

Coup de cœur francophone, c’est aussi…

Des chansons pour enfants avec Tam Ti Delam le 15 novembre : un voyage instructif dans l’univers merveilleux des grands auteurs- compositeurs qui ont marqué l’histoire de notre chanson : Gilles Vigneault, Claude Léveillée, Félix Leclerc, Lionel Daunais, Alan Mills, Joseph Beaulieu et La Bolduc.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook7Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *