Accueil » À la une » Un printemps yukonnais sous le signe du cinéma francophone

Un printemps yukonnais sous le signe du cinéma francophone

Marie-Hélène Comeau

L’abondance de projections de films en français au Yukon cette année fait le plaisir de plus d’un cinéphile yukonnais. Sortez le maïs soufflé, et même les sacs de couchage; le visionnement va commencer!

Un des classiques du cinéma québécois, J.A. Martin photographe de Jean Beaudin (1976), fait partie des films qui seront présentés une fois par mois au Centre de la francophonie.
Photo : ONF

 

Le cinéma subit de grands changements, ne serait-ce que dans la distribution et les méthodes de réalisation. Pourtant, l’expérience sociale et le partage devant le grand écran restent les mêmes. Ainsi, à l’heure où l’accès aux films en français est facilité par les différentes plateformes médiatiques, l’impact social d’une projection publique demeure toujours aussi pertinent qu’autrefois. La projection de films sur grand écran, en milieu minoritaire francophone, permet encore aux gens de vivre une expérience commune qui favorise la rencontre et le partage.

Le cinéma en français au Yukon

L’Association franco-yukonnaise (AFY) s’emploie depuis longtemps à présenter des films en français en sol yukonnais. Il y a quelques années, un partenariat a été établi avec la Yukon Film Society. Grâce à ce partenariat, les projections ont pu se déplacer des murs du Centre de la francophonie à ceux du Centre des arts du Yukon.

« Ce partenariat nous permet d’aller chercher plus de public. Andrew Connors, le directeur artistique de la Yukon Film Society, est d’ailleurs toujours très au courant de ce qui se fait en cinéma francophone, ce qui facilite ce partenariat qui nous permet, depuis plusieurs années, de présenter fidèlement des films en français lors du Available Light Film Festival (ALFF), ainsi que tout au long de l’année », confie Virginie Hamel, gestionnaire en arts et culture de l’AFY. « Depuis deux ans, nous avons aussi repris le partenariat avec l’équipe de Québec Cinéma, nous permettant ainsi de présenter jusqu’à quatre films en français dans l’année et de faire venir des cinéastes francophones au Yukon », ajoute-t-elle.

Une offre accrue

Cette année, le réseau des personnes aînées de l’AFY (Franco50) présente un nouveau projet, soit la présentation d’un film par mois jusqu’au mois d’octobre dans le cadre de la programmation du Campus 50+. Cette idée est une initiative de la Fédération des aînées et aînés francophones du Canada (FAAFC) et de l’Office national du film (ONF).

Les projections de films coïncideront avec les cafés-rencontres et auront lieu dans la salle de formation au deuxième étage du Centre de la francophonie, à l’exception du film L’Empreinte, présenté le 5 avril au café Baked. Toutes les projections débuteront à 19 h et seront gratuites.

« Ce sont les membres aînés francophones du Yukon qui nous ont fait des suggestions de films. Le choix s’est donc fait à partir de leurs suggestions », explique Patricia Brennan, gestionnaire du réseau des personnes aînées de l’AFY.

Les films sélectionnés iront de J.A. Martin photographe de Jean Beaudin (1976) à La Légende de Glooscap de Françoise Hartmann (1996), en passant par À la recherche d’Étienne Brûlé réalisé par Fadel Saleh (2017).

Un visionnement… dans son sac de couchage

Le comité Jeunesse Franco-Yukon (JeFY) organise également cette année une nouvelle activité de visionnement de films destinée aux jeunes francophones et francophiles de 14 ans et plus : Soirée Ciné. Les membres du comité JeFY ont choisi de mettre en vedette, pour cette grande première, la trilogie autobiographique de Ricardo Trogi (1981, 1987 et 1991). L’activité organisée par et pour les jeunes débutera le 12 avril dès 20 h pour se terminer le 13 avril à 11 h, au Centre de la francophonie. Il y aura des collations durant la soirée, de l’animation et un déjeuner le lendemain matin.

« Chaque participant devra apporter son matelas, son sac de couchage, son pyjama, son oreiller, sa brosse à dents et son tube de dentifrice », souligne Josée Jacques, agente de projets Arts et culture + Jeunesse de l’AFY. « Si l’activité fait fureur, le comité pourra alors envisager de répéter l’activité. Cet événement offrira l’opportunité aux jeunes de se rassembler, d’accroître leur sentiment d’appartenance au réseau jeunesse francophone du territoire et de découvrir des films en français. Il leur permettra aussi de s’imprégner de la culture et de passer une nuit entière d’activités qui promet d’être mémorable », ajoute-t-elle en rappelant que la date butoir d’inscription est le 10 avril.

Cinéma et art

Finalement, la présentation par l’AFY de films axés sur les arts se poursuit. « Nous choisissons des films de répertoire sur des sujets artistiques variés qui peuvent toucher les Yukonnais. Les films sont choisis dans la programmation annuelle du Festival international du film sur l’art ou dans les films documentaires de l’ONF », précise Virginie Hamel.

Le film Dans le ventre du moulin, des cinéastes Marie Belzile et Mariano, sera présenté au café Baked le 25 avril.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *