Accueil » Actualités » Un premier album pour Lucie D et les Immortels

Un premier album pour Lucie D et les Immortels

Kelly Tabuteau

Lucie Desaulniers n’est pas un nom inconnu (devrait-on dire une voix?) dans la communauté francophone du Yukon. Originaire du Manitoba, la musicienne et son groupe, les Immortels, s’apprêtent à sortir un nouvel album.

Lucie D et les Immortels ont fait une apparition lors du souper des bénévoles de l’AFY, le 25 mai dernier, au Old Fire Hall. Photo : Thibaut Rondel


Lucie Desaulniers a passé une quinzaine d’années au Yukon avant de le quitter en 2000 pour une reprise d’études. Depuis 2010, elle est de retour au territoire, installée et bien décidée à rester. Si elle s’apprête en réalité à sortir un cinquième album, il s’agit du tout premier dans cette configuration.

Les Immortels

À son nom de scène, Lucie D, la Franco-manitobaine d’adoption yukonnaise, a ajouté un complément qui peut interroger : les Immortels. Elle explique : « Ce sont des musiciens très expérimentés qui jouent une musique intemporelle [du jazz]. C’était en quelque sorte une façon de rendre hommage à cette dernière. »

On l’aura compris, c’est un surnom donné aux musiciens qui l’accompagnent : Lonnie Powell à la batterie, Paul Bergman à la contrebasse, Andrea McColeman au piano, et Olivier de Colombel au saxophone. À eux tous, ils forment un quintet chevronné aux origines et inspirations variées qui donnent à ce premier album une couleur musicale semblant empruntée aux sonorités d’Europe et d’Amérique du Nord.

Des chansons qui parlent

Pour créer les titres de son album, plutôt intimiste et intitulé Les thèmes de la vie, Lucie D s’est inspirée du quotidien. Après une pause musicale de plus de quinze ans, passée entre les études et son installation professionnelle à Whitehorse, elle en avait des choses à dire. Alors en 2017, quand l’auteure-compositrice reprend sa plume, les mots se couchent sur le papier avec une facilité déconcertante. On y retrouve des thèmes légers, comme tomber amoureux, ou des thèmes plus sérieux, comme avoir une aventure ou la mort.

Elle se confie son état d’esprit : « J’ai essayé de me mettre dans la peau des gens, de ce qu’ils pouvaient vivre au quotidien, en tant qu’humain, et j’ai écrit. À plus de 50 ans, c’était assez aisé, car j’ai déjà vécu beaucoup de ces moments-là. »

Une fois les textes bouclés, Lucie D s’est mise en quête de financement afin de pouvoir passer en studio. L’obtention de deux différentes bourses locales lui a alors permis de commencer à enregistrer son album avec les Immortels. Le disque ne compte pour le moment que trois pistes, mais le reste ne demande qu’à être enregistré. Le groupe est cependant rodé et c’est toute une collection de chansons qui est prête à être présentée au public le 21 juin prochain, au Café Baked. Dès 19 h, le public pourra se laisser envoûter par les sonorités jazz, pop et R&B du groupe. Une première partie sera assurée par certains membres de la chorale de Whitehorse, puis Lucie D et les Immortels entreront en scène pour présenter le résultat d’une année de travail.

Pour assister au spectacle, il faudra débourser 20 $. On pourra aussi se procurer un EP (disque à durée étendue) présentant les trois titres déjà enregistrés. Vous pouvez réserver votre place en prévente par courriel à chezlucielifevie@gmail.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *