Accueil » À la une » Un pont de glace artificielle pour joindre la rive ouest

Un pont de glace artificielle pour joindre la rive ouest

Thibaut Rondel

Mardi 16 janvier, le gouvernement du Yukon a commencé la construction d’un pont de glace à Dawson. L’objectif du projet est de relier artificiellement les deux rives de la communauté en accélérant le gel d’une bande toujours navigable large d’environ 70 mètres.

Gel et dégel

À Dawson, où aucun pont n’existe, les résidents attendent habituellement que le fleuve gèle pour traverser sur la glace. Après la fonte des glaces, c’est un traversier qui assure le transport des personnes et des véhicules d’une rive à l’autre. Les périodes de transition entre gel et dégel ne durent généralement pas plus de quelques semaines : les Dawsonites y sont habitués et les résidents de la rive ouest s’approvisionnent en conséquence.

L’hiver passé, un climat plus doux qu’à l’accoutumée avait cependant retardé le gel du fleuve. Cette situation exceptionnelle avait contraint les résidents de la rive ouest à faire preuve de patience et de créativité pour pouvoir s’approvisionner en ville. Surpris par la tournure des événements, certains résidents avaient cependant dû se résigner à embaucher une société d’hélicoptère pour assurer le transport de vivres d’une rive à l’autre.

Glace artificielle

La situation s’est donc répétée cette année. Face à l’appréhension des résidents de la rive ouest, le gouvernement du Yukon a cette fois-ci installé un canon à eau sur la rive est du fleuve pour accélérer la prise des glaces. La machinerie a été transportée sur la route Dempster depuis Fort McPherson, aux Territoires du Nord-Ouest, où la production de glace artificielle est une technique couramment utilisée. Le principe est simple et consiste à pulvériser un jet d’eau dans les airs. Selon la température, les gouttelettes d’eau gèlent dans l’air et retombent sur le fleuve où elles finissent pas former – plus ou moins vite – une solide couche de glace. Le coût du projet est estimé à 100 000 dollars.

La machine utilisée peut pulvériser un brouillard de gouttelettes à une hauteur d’environ 30 m pour favoriser la formation de la glace. Photo : Gouvernement du Yukon – Derek Crowe


« C’est la première fois que nous utilisons ce genre de technique au Yukon et nous avons hâte de voir les résultats », a indiqué le ministre de la Voirie et des Travaux publics, Richard Mostyn. « Si la glace prend bien et si la météo coopère, on devrait pouvoir emprunter le pont de glace dans les semaines à venir. »

La technique étant tributaire des conditions climatiques, le gouvernement ne garantit pas qu’il soit en mesure d’apporter de l’aide aux résidents de la rive ouest. Dans un communiqué, le ministre Mostyn a simplement dit croiser les doigts.

Un pont de fortune

Les résidents de Dawson n’ont pas attendu le gouvernement pour trouver une solution. En amont du fleuve, un pont de glace officieux permet déjà aux piétons et aux motoneiges de rejoindre l’autre rive. Des véhicules ont également été observés traversant à cet endroit. L’initiative pourrait cependant être considérée comme précaire et peu commode. Le pont est en effet situé à une bonne distance de Dawson et en cas de rupture ou d’accident, les véhicules de secours ne seront pas autorisés à emprunter cette voie de fortune pour venir en aide aux sinistrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *