Accueil » Actualités » Un intérim réussi pour la communauté francophone catholique

Un intérim réussi pour la communauté francophone catholique

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Françoise La Roche

Pour la première fois depuis 28 ans, la communauté francophone catholique (CFC) a vécu une période de six mois sans prêtre francophone. En effet, depuis le mois de juillet — départ de Jean-Augustin Somé — et aujourd’hui, il n’y avait pas de prêtre francophone pour officier les messes en français et prendre les rênes de la communauté francophone catholique.

Cette saison, les jeunes de la CFC ont donné de leur temps et de leur énergie dans les cuisines du nouveau Centre-Espoir de l’Armée du Salut. Photo fournie

Cette saison, les jeunes de la CFC ont donné de leur temps et de leur énergie dans les cuisines du nouveau Centre-Espoir de l’Armée du Salut. Photo fournie


Yann Herry, membre fondateur et vice-président du CFC, avoue qu’une période d’intérim, ce n’est jamais facile. « Ce qui est fantastique avec la communauté, c’est qu’il n’y a jamais de problème pour avoir des bénévoles et tout a continué… les catéchèses, les œuvres sociales, le travail auprès des démunis et la collecte annuelle de nourriture. » De plus, il souligne qu’à quelques reprises, l’évêque lisait la messe en français et que des bénévoles traduisaient les sermons en français.

L’engagement social des jeunes

Une vingtaine de jeunes francophones catholiques âgés jusqu’à 13 ans font partie des groupes de catéchèse et participent à la Petite pasto. Ils poursuivent ensuite leur apostolat en suivant trois parcours.

Les jeunes âgés de 14 ans et plus sentent le besoin de partager et de poser des actions concrètes et ils s’occupent, entre autres, des collectes de fonds. Un lien étroit entre le Yukon et le Burkina Faso s’est créé par l’entremise du prêtre Jean-Augustin Somé qui est retourné dans son pays après trois années passées au Yukon. Des collectes de fonds organisées par les jeunes d’ici ont permis d’acheter des ballons de soccer pour les élèves burkinabés et de soutenir les étudiants pour l’achat d’uniformes.

L’abbé Somé est de retour dans son pays et doit mettre en place une paroisse. « On continue à communiquer avec lui pour l’aider dans l’établissement de cette paroisse, parce que tout le travail de mise sur pied est assuré par les prêtres eux-mêmes, incluant le financement. » Une fois les besoins du village identifiés par l’abbé, les jeunes Yukonnais décideront de la forme que prendra l’aide qu’ils peuvent apporter.

Le temps des fêtes

Comme chaque année, on soulignera la fête de Noël de belle façon. La messe de Noël sera célébrée le 24 décembre à 19 h à la Cathédrale Sacré-Cœur par le nouveau prêtre, Marc Lalonde, qui est arrivé au territoire le 21 décembre. Ce sera l’occasion pour les paroissiens d’une première rencontre avec celui qui prendra la direction de l’église francophone pour les trois prochaines années.

Ludovic Gouailler est le responsable de la chorale d’enfants qui agrémentera le service religieux de chants de Noël. Des musiciens les accompagneront aux violons et au piano.

La tradition de la crèche vivante est maintenue et au moment de l’entrevue, le bébé qui personnifiera l’Enfant Jésus n’était pas encore connu… ou pas encore né, qui sait?

Bilan

Le comité francophone catholique a été fondé en 1990 par Yann Herry. La période de transition sans prêtre aux commandes de la communauté francophone catholique a demandé beaucoup d’énergie aux bénévoles. « Mais on a pu maintenir ce qui existait malgré les changements », explique fièrement M. Herry.

Interrogé sur l’effet du roulement des prêtres sur les paroissiens, Yann Herry commente : « Les gens s’attachent, mais on est conscient que dans le système catholique, il y a de fréquents changements de prêtre. »

Les contrats des prêtres durent trois ans et peuvent être renouvelés. Rappelons que Claude Gosselin a battu un record en officiant douze ans au Yukon.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *