Accueil » À la une » Un concours international pour apprendre, tout en pensant « en dehors de la boîte »

Un concours international pour apprendre, tout en pensant « en dehors de la boîte »

Maryne Dumaine

Le 3 mars prochain, plus de trois cents étudiants se rassembleront pour la grande finale yukonnaise de Destination Imagination (DI) à l’École F.-H.-Collins.

Une expérience d’apprentissage

DI est un concours multidisciplinaire, mais c’est avant tout une expérience d’apprentissage basée sur des projets concrets. L’objectif est d’encourager les élèves à utiliser des compétences critiques et créatives pour réussir des défis. Plusieurs défis sont offerts : science, technologie, ingénierie, arts et mathématiques.

Les élèves francophones se préparent avec méthode, efficacité et beaucoup de plaisir au concours du 3 mars prochain. Photo : CSFY


« DI a considérablement pris de l’ampleur au territoire. Le programme est maintenant offert dans onze écoles du Yukon, et notamment dans deux écoles de Watson Lake, allant des activités parascolaires à l’intégration du programme dans le nouveau curriculum », explique l’ancienne ministre Elaine Taylor, directrice affiliée au projet DI. « L’an dernier, cinq équipes se sont qualifiées pour le tournoi provincial de Colombie- Britannique. Deux équipes ont obtenu la troisième place, deux ont obtenu la deuxième place et une s’est qualifiée pour la compétition internationale qui s’est tenue à Nashville, Tennessee ». Cette année, c’est à Knoxville que la grande finale aura lieu.

Un travail d’équipe

Ce tournoi est un programme éducatif qui permet aux élèves de développer les compétences essentielles pour leur permettre de faire leur place dans la société de demain : la résolution de problèmes, la créativité et le travail d’équipe.

Et les participants ne sont pas les seuls à s’impliquer corps et âme. « L’organisation est entièrement dirigée par des bénévoles. Le conseil d’administration (CA) comprend des éducateurs, des parents et des représentants du gouvernement. Qu’il s’agisse de recueillir des fonds, de servir comme chef d’équipe ou de faciliter des activités scolaires tout au long de l’année, les bénévoles de DI sont passionnés par le programme », souligne Mme Taylor.

Il est à noter aussi que cette année, un partenariat a été créé avec l’Association franco- yukonnaise. « Étant donné que plusieurs de nos équipes (dont celle qualifiée pour la compétition mondiale de l’année dernière) comprennent des étudiants francophones, nous voulons nous assurer que les équipes auront le choix de présenter leurs solutions en français ou en anglais dans les tournois à venir. Après une présentation au personnel de l’AFY, nous avons eu le plaisir de recruter la toute première équipe d’évaluateurs francophones. »

Les élèves francophones motivés au plus haut point!

Marie Bélanger, membre du CA de l’organisation et enseignante de 5e année à l’École Émilie-Tremblay, a proposé les défis à sa classe l’an dernier. Elle représentait alors les seules équipes francophones. Cette année, près d’un tiers des équipes sont francophones!

Évidemment, sa classe participera cette année encore, de même que la classe de 5e année de Mme Jessica Perigny-Comtois et les élèves de 8e et 9e années. « On connaissait un peu Destination Imagination avant, car les 6e années l’ont fait l’an passé et nous en ont parlé. Mais on ne savait pas si on pouvait participer cette année », explique Kassia, élève de la classe de Mme Bélanger. Ses camarades de classe Malorie et Samuel approuvent et ajoutent « ce concours est important, car on peut apprendre des choses qu’on ne savait pas avant, comme par exemple l’électricité ou faire fonctionner une lumière. »

La nervosité et la fébrilité sont de mises! Toutes les épreuves du concours sont ouvertes au public, sauf celle des défis instantanés. Il est donc possible de venir encourager vos équipes préférées, et ce, dans la langue officielle de votre choix!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *