Accueil » À la une » Trois nouvelles séries télévisées sur le Yukon et le Nord

Trois nouvelles séries télévisées sur le Yukon et le Nord

L’objectif « Communauté connectée, engagée et participative » du Plan de développement durable (PDD) de la Ville de Whitehorse vise à encourager les initiatives citoyennes qui mobilisent le sentiment d’appartenance de la communauté yukonnaise. Le producteur et réalisateur Simon D’Amours, déjà connu pour ses séries documentaires sur le nord du Canada, nous offrira justement bientôt trois nouvelles séries télévisées mettant au premier plan les gens du territoire.

Simon d’Amours (à gauche) sur le tournage de l’émission Va Jouer Dehors consacrée au kayak. Photo : Chrystelle Houdry

Le PDD a été pensé et conçu en collaboration avec les citoyens et citoyennes de la ville pour soutenir un environnement sain et une qualité de vie pour toutes et tous sur le long terme. L’Aurore boréale et l’Association franco-yukonnaise s’associent pour présenter, dans une série de dix articles, des entreprises qui contribuent à l’essor de notre communauté. Cette semaine, coup d’œil sur les nouveaux projets télévisés du Yukonnais Simon D’Amours.

Faire de la télé avec et pour les jeunes

Depuis qu’il est arrivé au Yukon à bord de son autobus en 2011, Simon D’Amours a déjà produit et réalisé quatre séries documentaires à propos de la vie au territoire et des alentours, dont D’Amours et d’eau fraîche, L’École d’Arthur et Au cœur du Yukon.

L’été dernier a été particulièrement occupé pour le réalisateur et son équipe, avec le tournage de Va jouer dehors, une nouvelle série télé jeunesse produite pour le diffuseur TFO, la chaîne de télévision française de l’Ontario.

La série de 13 épisodes, dont la diffusion est prévue pour l’automne 2022, met en scène des jeunes âgés entre 9 et 18 ans partageant une activité de plein air qui les passionne. « C’est tous des francophones du Yukon avec qui je suis allé jouer dehors, par rapport à leur passion, explique le vidéaste. […] J’ai fait du vélo de montagne, motocross, kayak de rivière. J’ai fait plein de choses. »

L’idée, comme titre de l’émission l’indique, est d’inciter les jeunes à sortir jouer dehors et d’élargir leur conception de ce qui est possible. « Je trouve qu’on est souvent mis dans une boîte, se désole Simon D’Amours. […] Non, regarde, tu peux faire ce que tu veux dans la vie. C’est ça que j’essaie de dire à travers mes émissions. »

Les effets du réchauffement climatique sur le Nord

Simon D’Amours a également tourné une deuxième série au cours de l’été dernier au sujet des effets du réchauffement climatique sur le Nord. L’émission, dont le titre n’est pas encore déterminé, comportera cinq épisodes d’une demi-heure, pendant lesquelles le vidéaste ira autant à la rencontre de personnes de la communauté que de scientifiques sur le terrain.

La série révèle la triste réalité des changements climatiques à travers le témoignage des gens vivants sur les territoires. « On a rencontré un trappeur qui lui a vu des changements dans la forêt; on est allé rencontrer à Tuktoyaktuk une dame dont la maison a dû être déménagée, parce que la terre s’érode et qu’elle était en train de tomber dans l’eau », énumère le réalisateur.

L’émission devrait être diffusée au printemps 2022 sur les chaînes de Radio-Canada et Explora.

Au cœur du Yukon 2

Avec Au cœur du Yukon, Simon D’Amours était parti à la découverte du territoire yukonnais à bord d’un autobus scolaire, qu’il a lui-même converti en maison mobile. Pour ce deuxième opus, il retente l’aventure, mais cette fois avec l’ambition de devenir un « nomade autosuffisant ».

Il relèvera le défi de vivre sur la route tout en se nourrissant de chasse, de cueillette et de la culture d’un potager. Encore une fois, ce seront des acteurs de la communauté qui l’accompagneront dans son aventure et partageront avec lui différentes connaissances essentielles pour atteindre l’objectif d’autosuffisance. Le tournage de la série n’ayant pas encore débuté, la date de diffusion reste inconnue pour l’instant.

Ce que le producteur remarque surtout de ces derniers tournages, c’est la passion des gens : « D’abord, le travail de toute mon équipe, sans qui rien de cela n’aurait été possible. Mais aussi que chaque personne est passionnée par son affaire… C’est ça que je retiens le plus : soyez passionné et n’ayez pas peur d’essayer des choses. […] Allez jouer dans le bois! »

Pour visionner les documentaires de Simon D’Amours et accéder à ses réseaux sociaux : simondamours.com/

Ce publireportage est le fruit d’un partenariat entre l’Aurore boréale et l’Association franco-yukonnaise. Il a été rendu possible grâce aux contributions financières de la Ville de Whitehorse et du gouvernement du Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *