Accueil » Chroniques » Communautaire » Tricot, crochet et causerie

Tricot, crochet et causerie

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Pierre-Luc Lafrance

Le dimanche 19 avril de 11 h à 14 h, les gens sont invités à se rassembler autour des arts de la fibre (tricot, crochet) et à faire une rencontre sociale autour de ce sujet. Ce projet est né d’une collaboration entre le Centre communautaire Hearth of Riverdale et le groupe Sticks Strings and Stewardship. L’Aurore boréale s’est entretenu avec l’une des cofondatrices de ce groupe, Sophie Jessome, copropriétaire de la boutique Itsy-Bitsy Yarn Store.

Le groupe Sticks Strings and Stewardship se rencontre tous les jeudis de 18 h 30 à 20 h. Photo : fournie.

Le groupe Sticks Strings and Stewardship se rencontre tous les jeudis de 18 h 30 à 20 h. Photo : fournie.

D’entrée de jeu, Mme Jessome tient à rappeler que cet événement est ouvert à tous. « Même les débutants ou les curieux sont les bienvenus. Ça peut être une bonne initiation pour voir si on aime ça. Même les gens qui ont plus d’expérience peuvent approfondir leurs connaissances. » Bien que Mme Jessome reconnaisse que la majorité des gens qui font du tricot sont des femmes, elle soutient que plusieurs hommes pratiquent cet art, dont au moins deux Franco-Yukonnais…

L’événement se veut surtout un grand rassemblement où les gens pourront travailler sur leurs projets personnels (filage, tricot, crochet) et échanger entre eux dans un esprit de convivialité. Il y aura une présentation sur l’histoire du tricot offerte par Jo Stewart. Il y aura aussi des boissons et les gens sont invités à apporter de la nourriture pour un repas-partage. Les enfants aussi sont les bienvenus, dans la mesure où ils sont accompagnés d’un parent afin de favoriser l’échange intergénérationnel.

À la fin de la journée, chaque participant sera invité à faire le don d’une œuvre terminée dans l’optique d’amasser des objets pour un futur don de charité. Les gens sont aussi invités à apporter les fibres ou les accessoires (aiguilles, crochets, livres, etc.) qu’ils n’utilisent plus. Tout sera mis sur une table et les gens pourront se servir selon leurs besoins.

Sticks Strings and Stewardship

Mme Jessome a lancé le groupe Sticks Strings and Stewardship avec Jo Stewart dans le but de créer un groupe autour des arts de la fibre, mais aussi pour s’engager dans la communauté. « On veut utiliser nos talents pour pouvoir amasser des fonds pour aider des causes ou encore tricoter pour des gens dans le besoin. »

Déjà, des paniers de produits artisanaux ont été offerts à des pensionnaires d’un refuge pour femmes. Un autre membre du groupe a fait des fleurs au crochet qui ont été vendues, ce qui a permis d’acheter différents chèques-cadeaux, particulièrement pour de l’épicerie. Il y a aussi eu une campagne sur la rue Main. Différents objets y avaient été laissés avec une inscription qui disait : Je ne suis pas perdu. Si tu as froid, tu peux me prendre. « Ça va au-delà de la chaleur physique. Ça permet de nourrir le sentiment de cohésion dans la communauté en montrant aux gens qu’on se soucie d’eux sans les connaître. » Mme Jessome espère que cela créera un effet d’entraînement.

Tous les jeudis de 18 h 30 à 20 h, le groupe organise des soirées de tricots ouvertes à tous.

Si l’événement est un succès, Mme Jessome espère répéter l’expérience et elle aimerait bien éventuellement créer un événement qui aurait lieu hors de la ville.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *