Accueil » À la une » Tennis Yukon, raquettes et boules de neige

Tennis Yukon, raquettes et boules de neige

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Gaël Marchand

Comment se porte le tennis au Yukon? Vu le climat et la prédilection de ce sport pour les surfaces extérieures, on imagine les difficultés rencontrées par ce sport.

Développer ce sport, olympique depuis 1988, est le mandat de l’association Tennis Yukon fondée en 2007 et les choses ne sont pas simples. En été, le tennis va plutôt bien grâce aux courts extérieurs au mont McIntyre que gère l’association. Avec les jours longs, tout le monde peut trouver du temps pour jouer et l’association tourne sainement avec 180 participants estivaux.

En été au Yukon, les joueurs de tennis peuvent profiter des quatre courts de tennis du mont McIntyre. En hiver, les heures de jeu disponibles sont cependant beaucoup plus restreintes. Photo : Gaël Marchand

En été au Yukon, les joueurs de tennis peuvent profiter des quatre courts de tennis du mont McIntyre. En hiver, les heures de jeu disponibles sont cependant beaucoup plus restreintes. Photo : Gaël Marchand

En hiver, le manque de courts intérieurs se fait cruellement sentir. Le club opère avec moins de dix heures par semaine dans le gymnase du Collège du Yukon. Il y a certes deux courts, mais ceux-ci sont trop petits pour vraiment y faire jouer des adultes. La participation hivernale est donc très restreinte et ce n’est pas tout le monde qui peut jouer; seuls 85 participants sont actifs durant cette saison.

Malgré cette limite, les programmes sont bien structurés avec de nombreuses leçons sous la supervision de Jan Polivka, l’entraîneur salarié de niveau 2 du club et de trois autres instructeurs.

La pratique et le niveau des joueurs du Yukon sont donc limités par ce manque de temps de jeu hivernal. Dans le sud, on joue toute l’année et les niveaux atteints sont incomparables. Pour pallier quelque peu cette situation, depuis 2014, Jan donne un stage de tennis intensif d’une semaine tous les étés.

La qualité de l’entraîneur en est le véritable atout et elle incite des joueurs d’Alaska et des Territoires du Nord-Ouest à venir à Whitehorse pour y participer.

En ce qui a trait aux tournois, Tennis Yukon organise deux compétitions principales par an en juillet et en août, plus quelques compétitions amicales durant l’année (comme le Holiday Tennis Mixer en décembre). Toutefois, même avec plusieurs voyages dans le sud pour des tournois supplémentaires, ce n’est pas suffisant pour que les joueurs du Yukon s’approchent du niveau national.

Le goulot d’étranglement pour le tennis au Yukon est donc vraiment le manque d’espaces couverts pour jouer en hiver. L’association a étudié cette question en profondeur et le problème n’est pas simple. D’après les études de faisabilité effectuées, il faudrait 200 participants tout au long de l’année pour entretenir une infrastructure couverte réservée au tennis. Mais voilà, pour avoir ces 200 personnes, il faudrait justement avoir des courts disponibles toute l’année. Il faut donc chercher des solutions alternatives pour sortir de ce cercle vicieux, et il y en a principalement deux, indique la présidente Stacy Lewis.

La première, et la plus prometteuse, est le projet du complexe sportif de Whistle Bend. En effet, la phase 1 du projet prévoit des terrains de soccer et d’athlétisme, mais la phase 2 prévoit la construction de bâtiments avec vestiaires et espaces de sports intérieurs, dont des courts de tennis. Tennis Yukon suit donc avec grande attention l’avancée de ce dossier que la Ville de Whitehorse a bloqué jusqu’à maintenant.

La seconde option, plus onéreuse en frais de maintenance, est de couvrir les courts extérieurs déjà existants au mont McIntyre. Le plan serait de profiter du resurfaçage prévu pour 2020 pour y installer une toiture, soit métallique, soit une bulle gonflable afin de pouvoir utiliser ces courts en hiver.

Que ce soit pour Whistle Bend ou pour le mont McIntyre, il n’y a donc pas vraiment de solution à court terme.

Tennis Yukon fonctionne pour l’instant au mieux de ses capacités actuelles et est confronté à un réel problème de structures. Quand la neige ne recouvrira plus les principaux terrains la plus grande partie l’année, les horizons s’ouvriront à nouveau pour le développement du tennis au Yukon.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *