Accueil » À la une » Table ronde sur les femmes autochtones disparues

Table ronde sur les femmes autochtones disparues

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Thibaut Rondel

Une table ronde axée sur la problématique des femmes et des jeunes filles autochtones disparues ou assassinées est en cours de planification, a annoncé le gouvernement du Yukon. Les familles des victimes seront partie prenante des discussions.

« La fréquence des actes violents commis à l’endroit des femmes et des jeunes filles autochtones est une tragédie nationale qui demande une approche collective de plusieurs parties prenantes », a déclaré la ministre responsable de la Direction de la condition féminine, Mme Elaine Taylor. « Le but de la table ronde est d’établir un dialogue entre les gouvernements, les collectivités et les membres des familles afin que nous puissions tous ensemble trouver des solutions et les mettre en pratique. »

L’exposition Walking with our Sisters, en hommage aux femmes autochtones disparues ou assassinées, a été présentée au cours du mois d’avril au Centre culturel des Kwanlin Dün de Whitehorse. Photo : Archives A.B.

L’exposition Walking with our Sisters, en hommage aux femmes autochtones disparues ou assassinées, a été présentée au cours du mois d’avril au Centre culturel des Kwanlin Dün de Whitehorse. Photo : Archives A.B.

La table ronde, prévue pour février 2016, donnera l’occasion à des organismes yukonnais et aux diverses administrations de parler des initiatives et des pratiques exemplaires mises en place, et de discuter des possibilités de collaboration accrue.

« Les statistiques sont consternantes : au Yukon seulement, 39 femmes et jeunes filles autochtones ont disparu ou ont été assassinées. Dans nos collectivités, nous déplorons la disparition de chacune de ces personnes et nous continuons à les pleurer. Cependant, personne n’éprouve plus de peine que les membres de leur famille », a souligné la chef de la Première nation Kwanlin Dün, Mme Doris Bill. « Pendant que notre Première nation continue de réclamer une enquête nationale, cette table ronde régionale sera une occasion pour les dirigeants d’entendre ce que les familles yukonnaises ont à dire, de soutenir celles-ci dans leur chagrin et de respecter leur deuil. Ensemble, nous discuterons d’approches collaboratives nous permettant de continuer à soutenir les familles, et nous chercherons des moyens pour améliorer la sécurité des femmes et des jeunes filles. »

Un processus de guérison

La table ronde sera coprésidée par la ministre responsable de la Direction de la condition féminine, Mme Elaine Taylor, la chef de la Première nation Kwanlin Dün, Mme Doris Bill, et la présidente de l’organisme Yukon Aboriginal Women’s Council, Mme Doris Anderson. L’activité permettra de réunir des ministres, des chefs de Premières nations, des membres d’organismes de femmes autochtones et de la Gendarmerie royale du Canada, ainsi que des représentants d’autres organismes communautaires et des membres des collectivités, y compris des familles, des aînés et des jeunes.

« Je me réjouis à la perspective de travailler avec ces dirigeants fantastiques qui ont décidé de participer à cette table ronde », a indiqué la présidente du Yukon Aboriginal Women’s Council, Mme Doris Anderson. « La tenue de cette table ronde montre bien que nous avons été entendus et qu’il y a un engagement de travailler ensemble. Cela me permet d’espérer que ces femmes et ces jeunes filles disparues ou tuées ne sombreront pas dans l’oubli. Unissons nos efforts afin de faire bouger les choses. »

Le rassemblement des familles, prévu pour décembre 2015, donnera à celles-ci l’occasion de raconter ce qu’elles ont vécu et de souligner l’impact que la disparition de leurs êtres chers a eu sur leur communauté. Les membres des familles auront également l’occasion de donner leur point de vue sur de futures initiatives qui pourraient améliorer la vie des femmes et des jeunes filles autochtones du territoire sur les plans de la sécurité et du soutien.

En février 2015, une délégation yukonnaise, dirigée par le premier ministre, M. Darrell Pasloski, a participé à la table ronde nationale sur les femmes et les jeunes filles autochtones disparues ou assassinées. La table ronde yukonnaise et le rassemblement des familles ont d’ailleurs été des recommandations faites par la délégation du Yukon lors de cette table ronde nationale. Une deuxième table ronde nationale aura lieu en 2016.

Le nouveau premier ministre canadien, Justin Trudeau, a promis que son gouvernement lancerait sans délai une enquête publique nationale sur les cas des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées au Canada, avec pour objectif de recommander des mesures concrètes que les gouvernements, les forces de l’ordre et les autres intervenants pourront prendre pour résoudre ces crimes et en éviter de nouveaux.

Au grand dam des Premières nations du Canada, le premier ministre sortant, Stephen Harper, s’est toujours opposé au lancement d’une grande enquête nationale sur ce sujet.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *