Accueil » Actualités » Art et culture » « Statu Quo » s’interroge sur les questions identitaires

« Statu Quo » s’interroge sur les questions identitaires

« Statu Quo » s’interroge sur les questions identitaires
PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Nelly Guidici

La seizième, compagnie de théâtre francophone basée à Vancouver, s’apprête à présenter sa création pour adolescents Statu Quo à Whitehorse. La troupe regroupe de jeunes acteurs prometteurs qui ont déjà fait leurs preuves sur scène.

Au centre de la pièce, on trouve Sarah jouée par Marie-Claire Marcotte. À la fin de son secondaire, alors que sa meilleure amie Adèle semble fixée sur son avenir, Sarah ne trouve pas sa voie. Le jour où elle rencontre Simon, joué par Cory Haas, fils de militaire un peu mystérieux, Sarah se met à documenter son village sans histoire avec un appareil photo.

Gilles Poulin-Denis, auteur de Statu Quo, se penche avec humour et compassion sur les questions identitaires qui accompagnent le passage de l’enfance à l’âge adulte. L’idée de la pièce lui est venue lors de la dernière période électorale : « Ce qui m’a frappé dans le discours des politiciens, c’est qu’il n’y avait aucune mention des adolescents, ils étaient absents et invisibles de l’espace public. » Comment trouver sa place dans une société quand on est adolescent? Cette interrogation fut le point de départ du travail d’écriture. Ne souhaitant pas faire une pièce moralisatrice, Gilles Poulin-Denis présente une situation qui touche les jeunes et éveille des émotions chez les spectateurs.

Cory Haas interprète le personnage mystérieux de Simon

Cory Haas qui interprète le rôle de Simon pour la 2e année consécutive est diplômé en Arts de la scène et de la mise en scène de l’Université Capilano. Installé à Vancouver, il est, entre autres, co-metteur en scène d’une comédie musicale qui sera présentée cet été à Vancouver « Legally blonde ».

Jouer le rôle de Simon est une nouvelle expérience pour Cory. Il précise : « Jouer en français m’a permis d’utiliser un muscle différent, car j’avais toujours joué en anglais jusqu’à maintenant. » Plutôt introverti, le personnage de Simon est à l’opposé des rôles qu’il joue habituellement. « Le personnage de Simon est un peu plus mystérieux et silencieux, on ne sait pas trop ce qu’il pense. Ça m’a permis de faire un jeu un peu plus interne. J’ai l’habitude de jouer des rôles de clowns et de farces, donc c’est bien d’avoir un rôle un peu plus subtil. »

Pour Cory, la pièce apporte des pistes de réflexion sur les choix de vie et de carrière. « Après avoir vu la pièce, les jeunes peuvent se dire qu’ils ne sont pas tout seuls. » Suivre ses passions tout en préservant son adolescence, voilà le message principal de Statu Quo. Cory conclut : « À devenir adulte trop tôt, on perd sa jeunesse très vite. Il faut donc tenter de trouver le bon équilibre. »

Deux représentations à Whitehorse

Avec Statu Quo, la compagnie La Seizième présente pour la première fois l’une de ses créations au Yukon. Les représentations auront lieu le 7 mai au Old Fire Hall. Un atelier sera également animé par Cory Haas pour les acteurs locaux. Cette belle aventure prendra fin en beauté. En effet, la tournée canadienne qui a débuté en 2013 s’achèvera à Whitehorse auprès du public francophone et francophile de la ville.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *