Accueil » À la une » Santé en français : aiguiller les nouveaux arrivants

Santé en français : aiguiller les nouveaux arrivants

Emilie Thibeault-Maloney

Au Yukon, près de 150 professionnels de la santé exercent en français. Pour les immigrants francophones, il peut s’avérer complexe de naviguer dans un système de santé différent de celui de leur pays d’accueil, encore plus dans une autre langue. Le Partenariat communauté en santé (PCS), plateforme d’accueil, de référence et d’aiguillage visant à favoriser l’accès aux services en français au Yukon peut aider les immigrants à s’y retrouver.

Amélie Jalbert, adjointe au PCS, lors du colloque en santé mentale 2019.
Photo fournie

La directrice du PCS, Mme Sandra St-Laurent, explique qu’il peut parfois être difficile pour un nouvel arrivant de se retrouver parmi la multitude de services de santé offerts au territoire : « Quand on arrive, on ne connaît pas nécessairement où sont les fournisseurs de soins de santé. Le répertoire des services sociaux et de santé en français du PCS permet d’identifier rapidement où sont offerts des services dans leur langue. » Ce répertoire est accessible sur le site Web francosante.org.

Elle ajoute que les nouveaux arrivants ne savent pas toujours que certains services sont offerts gratuitement par l’assurance-maladie du Yukon, par exemple les tests de dépistage ou les prises de sang, alors qu’ils sont payants dans plusieurs autres pays. Le PCS partage ce type de renseignements qui peuvent s’avérer pratiques pour les nouveaux arrivants.

Services de santé en français

Le site Web de l’organisme comprend aussi un répertoire de services destinés aux proches aidants, où les services sont répertoriés selon la préférence linguistique. « Si les gens arrivent ici avec leur famille, peut-être qu’un membre de la famille est âgé ou malade; une des personnes de la famille peut alors se retrouver comme proche aidante. Mais ce n’est pas évident de trouver les services quand on est nouvellement arrivé […] et on n’a pas le temps comme personne aidante de faire toute cette recherche. Alors le guide permet de voir rapidement tous les services qui sont disponibles au Canada, et particulièrement au Yukon », explique Mme St-Laurent.

L’organisme est également actif sur les médias sociaux, qui lui servent de véhicule pour partager de l’information sur les soins de santé offerts en français, autant pour les Yukonnais de longue date que pour les néo-Yukonnais. La page Facebook, par exemple, met en valeur un service de la communauté chaque mois. Ceux qui préfèrent la documentation papier peuvent également retrouver les ressources du PCS dans plusieurs points de service, y compris le Centre de la francophonie. Le centre de ressources de ce dernier regorge de bouquins sur la nutrition, la petite enfance, la santé sexuelle, la toxicomanie et la psychologie, pour ne nommer que quelques exemples. On y trouve aussi du matériel audiovisuel en français. On peut effectuer des emprunts sans frais en s’inscrivant à la réception du centre.

Ressources pour professionnels de la santé

Le PCS peut aider les professionnels de la santé dans leur processus de recherche d’emploi et de reconnaissance des acquis. Mme St-Laurent estime qu’environ 6 % des professionnels de la santé francophones du territoire sont issus de l’immigration (incluant les immigrants de première et de deuxième génération). En collaboration avec les conseillers en emploi de l’Association franco-yukonnaise, le PCS peut offrir certains renseignements et certains conseils aux professionnels de la santé qui seraient en recherche d’emploi dans leur domaine au Yukon. Le groupe Facebook « Pros de la santé du Yukon », mis sur pied par le PCS, permet aux professionnels de la santé et aux intervenants des services sociaux bilingues du Yukon de rester à l’affût des projets du PCS et des actualités pouvant les concerner.

Si les réponses aux questions que se posent les nouveaux arrivants au Yukon ne se trouvent pas en ligne ni dans les ressources papier de l’organisme, on peut toujours communiquer directement avec l’équipe du PCS par courriel à pcsyukon@francosante.org.

Ce publireportage a été réalisé grâce à la contribution financière d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *