Accueil » À la une » Rencontre avec deux nouveaux élus à la Ville de Whitehorse

Rencontre avec deux nouveaux élus à la Ville de Whitehorse

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook5Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Nelly Guidici

Le 18 octobre 2018, suite aux élections municipales, Jan Stick et Steve Roddick ont fait leur entrée au sein du conseil municipal.

Steve Roddick et Jan Stick ont été élus le 18 octobre 2018 au sein du conseil municipal de Whitehorse. Photo : Mike Fancie


Mme Stick et M. Roddick, qui avaient présenté un programme commun, ont accepté de s’entretenir avec l’Aurore boréale au sujet des défis à venir, mais aussi de leurs motivations à se présenter ensemble.

L’Aurore boréale : Pourquoi avez-vous décidé de présenter un programme en commun?

Jan Stick : J’ai accepté de collaborer avec Steve, car nous partagions de nombreuses valeurs et priorités pour cette ville. Je savais que Steve serait capable d’apporter intégrité et passion. Il est travailleur, attentionné et tourné vers l’avenir, un peu comme moi. Je pensais aussi que nous allions créer un front uni sur certaines questions.

Steve Roddick : Je connais Jan depuis que je suis tout petit. En fait, lorsque j’ai appris qu’elle était intéressée, il me semblait logique que nous travaillions ensemble, car nous avions un grand nombre de priorités identiques. C’était facile de travailler avec Jan car je lui fais confiance et je travaille avec elle depuis longtemps, et nous partageons les mêmes valeurs et priorités. Nous avons eu une équipe formidable composée d’une dizaine de personnes qui nous ont aidés à organiser la logistique de la campagne, mais aussi la mise en ligne de notre site Internet, la publicité, et des événements.

A.B. : Quel est le dossier le plus important à vos yeux et sur lequel allez-vous travailler en tant que conseiller municipal?

J.S. : Je pense constituer une équipe avec les autres conseillers afin d’anticiper la planification stratégique du Plan communautaire officiel et de trouver de nouvelles façons d’écouter les citoyens.

S.R. : Notre travail consiste pour le moment à faire connaissance et à apprendre à travailler ensemble. Le logement fera partie de la conversation et c’est un dossier dans lequel je compte bien me plonger.

A.B. : Quelles actions allez-vous prendre au niveau municipal en ce qui concerne les effets liés au réchauffement climatique?

J.S. : Les changements climatiques sont déjà présents et continueront d’avoir une incidence sur Whitehorse. Nous devons examiner notre infrastructure et nous poser les questions suivantes : sommes-nous en mesure de faire face à une augmentation des précipitations? Sommes-nous prêts pour un feu de forêt? Le pergélisol est-il un problème pour Whitehorse? Comment encourageons-nous les gens à laisser leur véhicule chez eux au profit de la marche ou des transports en commun?

S.R. : Je pense que le réchauffement climatique est un gros défi, et en particulier celui de vivre avec 1,5 degré de plus. Je pense qu’il est possible de progresser. En ce qui concerne la gestion des déchets, je pense que l’un des objectifs des conseillers municipaux est d’améliorer l’installation de compostage et de réduire la quantité de masse rejetée dans l’atmosphère. La discussion sera intéressante et je suis impatient d’en parler aux conseillers municipaux. Le transport est la plus grande source d’émission dans notre ville et c’est un problème plus important que le mode de transport. Nous jouerons également un rôle important dans le Plan officiel communautaire dans une optique de durabilité de notre ville.

A.B. : Quelle est votre vision des services en français pour la Ville?

J.S. : La communauté francophone à Whitehorse est une population en croissance et a un impact important sur la ville — à l’instar de nombreux groupes différents. La question devrait peut-être être : comment pouvons-nous collaborer avec la communauté francophone pour voir ce que le conseil municipal pourrait faire pour rendre Whitehorse encore plus formidable?

S.R. : J’ai hâte de rencontrer les représentants de l’Association franco-yukonnaise et d’autres représentants de la communauté francophone de Whitehorse afin de comprendre quelles options ils aimeraient voir en termes d’amélioration de la participation au conseil municipal. J’encourage les gens à parler des problèmes dont ils aimeraient discuter. Je suis vraiment heureux de pouvoir travailler comme conseiller municipal et de pouvoir traiter de nombreux sujets abordés pendant la campagne. Les enjeux sont importants pour les résidents de Whitehorse et pour la communauté francophone en particulier.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook5Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *