Accueil » Actualités » Projet Pédale moins vite : Rencontre avec les pionniers du voyage à vélo

Projet Pédale moins vite : Rencontre avec les pionniers du voyage à vélo

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Nelly Guidici

Dans l’État de Washington, les parcs d’État nous ont permis de camper au bord de l’océan Pacifique ou du canal Hood. La sécheresse et la chaleur inhabituelle dans l’ouest du continent nous ont imposé un rythme fractionné. Après avoir levé notre campement vers 10 h, une pause de midi à 16 heures s’est imposée d’elle-même. La température est montée jusqu’à 35 degrés certains jours, nous forçant à faire la sieste à l’ombre d’un arbre. Faire du vélo en fin d’après-midi fut un vrai bonheur, car la lumière avantageuse et plus douce du soleil a embelli considérablement le paysage tout en apportant une fraîcheur relative, mais bienvenue.

Dan Burden pose avec l’exemplaire du National Geographic de 1973 dans lequel ses photos de voyage à vélo depuis l’Alaska jusqu’au Montana ont été publiées. Photo : Nelly Guidici

Dan Burden pose avec l’exemplaire du National Geographic de 1973 dans lequel ses photos de voyage à vélo depuis l’Alaska jusqu’au Montana ont été publiées. Photo : Nelly Guidici

Voyager à vélo, c’est aussi faire des rencontres sur la route. Le site d’hébergement Warm Showers (qui signifie « douches chaudes ») nous a permis de rentrer en contact avec des personnes du coin. Une douche, un carré de pelouse pour planter la tente ou même un lit, l’hospitalité de nos hôtes a toujours été à la hauteur des efforts que nous avons faits durant la journée. À Port Townsend dans l’État de Washington, nous avons rencontré Dan et Lys Burden, qui nous ont accueillis pendant deux jours dans leur maison. Pionniers du voyage à vélo, je ne pensais pas faire la rencontre de deux voyageurs au long cours qui ont cumulé des milliers de kilomètres sur deux roues. Simple et attachant, le couple qui approche des 70 ans nous a parlé avec enthousiasme de leurs expériences de voyages passées.

De l’Alaska au Montana en passant par le Yukon : l’aventure au bout du guidon

Inspirés par les ouvrages de voyage à vélo de l’auteure irlandaise Dervla Murphy, Dan et Lys Burden ont entamé un voyage à vélo depuis l’Alaska jusqu’en Amérique latine en juin 1972. Avec un couple d’amis, Greg et June Siple, ils se sont lancés sur les routes nordiques. Il leur aura fallu trois mois pour rejoindre la ville de Missoula dans l’État du Montana. À cette époque, les vélos n’étaient pas conçus pour ce genre d’aventure.

Lys Burden se rappelle : « Nous voulions des vélos de qualité, mais nous n’avons pas pu en trouver qui étaient suffisamment résistants pour faire de la longue randonnée. »

Le groupe d’amis s’est donc procuré un cadre résistant et a monté pièce par pièce la monture parfaite pour parcourir des milliers de kilomètres. La première partie du voyage entre Anchorage et Missoula a duré 84 jours pendant lesquels la troupe a parcouru plus de 4 800 kilomètres. L’une des facettes les plus intéressantes du voyage a été la nourriture. En effet, ne pouvant se permettre l’achat de nourriture déshydratée, les voyageurs ont fabriqué leur propre machine et ont commencé à déshydrater des pâtes et du riz plusieurs mois avant le départ. Ils ont ensuite envoyé dans chaque bureau de poste qu’ils allaient croiser sur la route un paquet contenant dix jours de nourriture pour quatre personnes.

À cette époque, les villages et communautés où s’approvisionner au Yukon, en Colombie-Britannique et en Alaska étaient rares. « Sur la route Cassiar, nous n’avons croisé qu’une seule ville en 1 500 kilomètres! » précise Lys Burden. Cependant, les bureaux de poste étaient un choix judicieux, car ils pouvaient ainsi se réapprovisionner tous les dix jours environ. Dans le nord de la Colombie-Britannique, le bureau de poste dans lequel leur envoi les attendait a brûlé. Heureusement, l’employé de la poste a réussi à sauver leurs trois cartons de provisions en les envoyant dans un autre bureau de poste.

« Dan a dû prendre un train pour se rendre dans ce bureau de poste qui n’était pas sur notre route et est rentré en bus », se remémore-t-elle.

Une collaboration avec  le magazine National Geographic

Correspondants pour le magazine National Geographic qui a financé le voyage, Dan Burden et Greg Siple ont transporté avec eux 80 pellicules photographiques. Le compte-rendu de leur aventure cyclopédique a été publié en mai 1973 dans le magazine avec les plus belles photos des trois premiers mois de ce voyage au long cours. À la frontière du Mexique et du Guatemala, Dan Burden accompagné de son épouse a mis fin prématurément à l’aventure. En effet, atteint d’hépatite, il est rentré aux États-Unis afin de se faire soigner. Leur couple d’amis Greg et June, quant à eux, ont poursuivi l’aventure jusqu’en Terre de Feu (Argentine) où ils ont clôturé leur périple en février 1975.

Du voyage à l’association

Dans la foulée, et aussi parce que l’idée de créer une association du voyage à vélo longue distance trottait dans la tête de Dan Burden depuis longtemps, les deux couples ont mis sur pied Adventure Cycling (Aventure à vélo). Le voyage d’inauguration à travers les États-Unis a eu lieu en 1976 et a réuni plus de 4 000 cyclistes. Aujourd’hui, l’association dont les bureaux se trouvent dans la ville de Missoula emploie 32 personnes et compte plus de 48 000 membres.

Maintenant en retrait de l’association, Dan et Lys Burden continuent de voyager à vélo, mais sur des distances plus restreintes. La lenteur semble être primordiale à leurs yeux, car Dan nous a même dévoilé qu’il préférait aujourd’hui la marche. « Il faut savoir ralentir et la marche me permet aujourd’hui d’être suffisamment lent pour profiter du paysage », nous confie-t-il juste avant de nous dire au revoir. n

Correspondante de l’Aurore boréale et spécialiste des Premières nations du Yukon, Nelly Guidici s’est lancée sur les routes d’Amérique avec son conjoint et leur petite fille. Retrouvez chaque mois son carnet de voyage dans les pages de votre journal communautaire ainsi que sur son blogue.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *