Accueil » À la une » Printemps

Printemps

Maryne Dumaine

Ça y est, la lumière du jour s’étire désormais passé 21 h. Les cygnes refont leur apparition sur fond de ciel bleu, les oiseaux chantent et les entrées de maison commencent à devenir plus liquides et plus glissantes… Pas de doute, le printemps arrive, peu importe ce que la neige nous fait croire.

« Le printemps, c’est finalement un peu comme un sourire que la nature nous adresse. » Photo : Maryne Dumaine

 

L’hiver cette année a été généreux. Malgré l’impossibilité de faire de grands rassemblements, il nous a permis de jouer beaucoup dehors, grâce à des températures somme toute raisonnables. Mais surtout, la neige fraiche constamment saupoudrée durant ces derniers mois a permis une saison sans pareil pour tous les sports d’hiver, tel qu’on vous le montre dans la section des Coups d’œil.

Pourtant, ces jours-ci, en dépit des beaux sourires sur les photos, pour plusieurs d’entre nous, le thermomètre des émotions intérieures varie entre l’envie de profiter au maximum des dernières glissades et l’impatience d’apercevoir enfin un peu de terre, de route ou même de garnotte! Est-ce l’hiver qui a été plus long? Ou peut-être sommes-nous juste plus réceptifs au baromètre et aux changements de pression atmosphérique qu’on ne l’imagine : un petit rayon de soleil et le baume au cœur revient ; une journée grise et on se languit déjà de voir des crocus…

Les bottes de caoutchouc et les habits de pluie commencent à pointer le bout de leur nez dans les garde-robes, les vélos font des clins d’œil impatients et les boites métalliques remplies de graines précieusement gardées refont surface. La saison du jardinage se dessine doucement. C’est le moment de planter les premiers semis pour nos jardins, ou pour les plus avancé.es, de faire quelques transplantations qui rejoindront les bords de fenêtres…

Cette année, l’Association franco-yukonnaise a lancé une belle initiative pour initier la population aux secrets du jardinage, particulier sous nos contrées nordiques : une série de petits films-ateliers, gratuits, en ligne et en français. Voilà qui va nous aider à colorer en vert nos pouces impatients de jouer dans la terre!

Le jardinage a ce côté magique de nous ramener à la reconnaissance des cycles de la nature. Le Yukon aussi a cette particularité notoire, d’ailleurs, de perpétuellement nous rappeler les cycles contrastés des saisons.

Après un long sommeil hivernal, le printemps et ses connotations de renaissance et d’espérance s’ancrent doucement dans nos cœurs et dans nos corps.

La nature nous incite à lui faire confiance. Semer des graines, c’est voir les espoirs prendre racine, sortir de terre, puis s’élever… Ce n’est peut-être pas anodin d’avoir mis la date des élections à cette période en fait!

Le soleil qui revient, c’est comme le sourire d’un enfant lors d’une journée remplie de tristesse. Ça nous relie au moment présent, à la vie qui continue, tant bien que mal, envers et contre tout. Parce que même par temps gris, on continue de vivre. Le printemps, c’est finalement un peu comme un sourire que la nature nous adresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *