Accueil » Actualités » Art et culture » Place aux jeunes talents

Place aux jeunes talents

Pierre-Luc Lafrance

Le 13 mai à 13 h au Centre des arts du Yukon aura lieu la troisième édition de Secondaire en spectacle en sol yukonnais. Ce spectacle gratuit et ouvert au grand public comprendra dix-sept numéros et environ 400 élèves sont attendus. Danielle Bonneau, agente de partenariats culturels pour les programmes de français chez Éducation Yukon coordonne cet événement.

L’an dernier, il y a eu quatorze numéros en plus d’une prestation de l’artiste Nicole Edwards. Cette année, dix-sept numéros sont au programme. Photo : A.B.

L’an dernier, il y a eu quatorze numéros en plus d’une prestation de l’artiste Nicole Edwards. Cette année, dix-sept numéros sont au programme. Photo : A.B.

« Avec secondaire en spectacle, on veut promouvoir la langue française et donner aux jeunes une occasion de se rencontrer », avance Mme Bonneau. Beaucoup d’élèves des quatre écoles majeures (l’Académie Parhélie, l’École secondaire F.-H.-Collins, l’École catholique Vanier et l’École secondaire de Porter Creek) participent à l’événement, mais on commence à voir de plus en plus d’écoles participantes. « Cette année, l’École de Haines Junction va participer pour la première fois. Les élèves ont préparé une vidéo. Il va aussi y avoir un groupe de Mayo qui va assister au spectacle. On sème des graines. Les moniteurs jouent un rôle de lien culturel important en parlant aux professeurs des activités. »

Il y aura une belle variété de numéros lors de cette édition : guitare, chant, danse, piano, projection vidéo, théâtre, cirque, il y en aura pour tous les goûts. Il y a aussi quelques numéros collectifs qui ont demandé l’adhésion de tous les élèves d’une classe. « On est chanceux de pouvoir tenir l’événement au Centre des arts. Les jeunes peuvent performer dans un contexte professionnel où il y a très peu de contraintes techniques. » Gabriel Nadon sera de retour pour une deuxième année à titre de maître de cérémonie. Il sera secondé par Alyssa Bunce. Le spectacle est vraiment fait par et pour les jeunes. D’ailleurs, plusieurs élèves donneront un coup de main en coulisse ou comme techniciens de scène.

Au fil des années, l’événement a pris de l’ampleur. « La première année, on y est allé pour la sécurité avec un artiste invité, Soir de Semaine. Il y avait aussi sept numéros. L’an dernier, il y avait quatorze numéros, alors Nicole Edwards qui était notre artiste invitée, a dû raccourcir sa prestation. Cette année, on n’a pas d’artiste invité. On revient au premier objectif de faire une activité par et pour les jeunes. »

Le français en valeur

Cet événement réalisé par les programmes de français d’Éducation Yukon en partenariat avec l’Association franco-yukonnaise et Canadian Parents for French s’inscrit dans une optique canadienne. En effet, l’organisme Français pour l’avenir offre du soutien à différents partenaires locaux partout au pays pour qu’ils organisent des Forums locaux du français, des événements qui visent à promouvoir le français. Au Yukon, le forum prend la forme d’un spectacle, alors qu’à d’autres places, ça peut être des ateliers ou des plénières autour de la question de la langue française. Chaque forum est organisé par un comité local qui y donne sa couleur. « On voulait que les jeunes soient exposés au français en dehors de leur classe. Cet événement permet de partager la langue dans la joie, mais donne aussi l’occasion des apprenants en langue seconde de partager leur apprentissage », soutient Mme Bonneau.

Français pour l’avenir est un organisme à but non lucratif qui existe depuis 1997. Suzanne Aranda, la responsable des communications de cet organisme national soutient que son objectif est de promouvoir le bilinguisme par l’apprentissage du français. « On veut développer une passion pour le français à travers différents programmes. Il y a les forums qui existent depuis une quinzaine d’années et qui regroupent près de 4 000 participants. Ensuite, il y a le programme national des jeunes ambassadeurs qui réunit une trentaine de jeunes pendant cinq jours pour développer leur leadership. Ils deviennent ensuite des ambassadeurs de la promotion du français dans leur milieu. Cette année, ça aura lieu du 13 au 18 août à Moncton. À l’automne, il y a le concours national de rédaction qui vise à favoriser les études postsecondaires en français. Ce concours est fait en partenariat avec huit universités. Les participants doivent écrire un texte de 750 mots sur le thème de l’année et ils ont la chance de gagner des bourses d’études. Enfin, il y a des séances franconnexion. C’est un peu le même principe que les forums, mais c’est organisé par les écoles ou les conseils scolaires. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *