Accueil » Actualités » Permis d’exploration accordé à Northern Cross Yukon

Permis d’exploration accordé à Northern Cross Yukon

Permis d’exploration accordé à Northern Cross Yukon
PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Pierre Chauvin

Le gouvernement yukonnais a accordé un permis d’exploration de pétrole et de gaz à Northern Cross Yukon pour une zone de 450 kilomètres carrés à Eagle Plains.

« Ceci est un autre pas vers le développement de sources d’énergie régionales tout en offrant des opportunités réelles et durables aux Yukonnais », a déclaré Scott Kent, ministre de l’Énergie, des Mines, et des Ressources.

Son de cloche différent chez l’opposition officielle 

« Nous voulons un développement responsable des ressources pour offrir de bons emplois aux Yukonnais, mais pas à n’importe quel prix », a déclaré Jim Tredger, député du NPD dans Mayo-Tatchun et critique pour le ministère de l’Énergie, de Mines et des Ressources.

Le député a critiqué le Parti du Yukon pour, selon lui, sa vision « étroite » du développement des ressources naturelles.

« Est-ce le premier pas vers une industrie pétrolière et gazifière basée sur la fracturation hydraulique ? », s’est interrogé le député.

« Nous devrions investir dans des sources d’énergies renouvelables plutôt que de chercher encore plus de carburants à base de carbone ».

La fracturation hydraulique est utilisée pour extraire les gaz de schistes qui, contrairement au gaz conventionnel, se trouvent dans des roches peu poreuses. Il n’y a donc pas de réservoirs d’où l’on peut pomper le gaz. Pour procéder à l’extraction, de l’eau et des produits chimiques sont envoyés sous pression afin de fissurer ces roches et récupérer le gaz.

« Nous pensons qu’il est clair que les ressources, là bas (à Eagles Plains), sont non-conventionnelles », a déclaré Liz Hanson, chef de l’opposition officielle du NPD, lors d’une manifestation contre les changements climatiques, samedi 16 novembre. Le seul moyen d’extraire ces ressources serait, selon elle, d’utiliser la fracturation hydraulique.

Or, le comité composé de 6 députés qui doit faire ses recommandations sur son utilisation ne s’est pas encore prononcé.

« Malgré ce que les citoyens veulent, ils vont de l’avant » a déploré la députée.

« Je pense que c’est un peu irresponsable de la part du chef du NPD de faire de telles hypothèses au sujet du type de ressources », a répondu Scott Kent.

« Je ne pense pas qu’elle soit un expert en la matière », a ajouté le ministre.

Afin de déterminer la présence et le type de ressources présents dans les sols autour d’Eagle Plains, Northern Cross Yukon va avoir recours à la cartographie sismique. Pour cela, des milliers de petits trous sont creusés dans le sol, dans lesquels on place ensuite une petite quantité de charges explosive. Le signal généré par ces explosions, lorsqu’il revient vers la surface, reflète les formations sous-terraines. Il est, à ce moment-là, enregistré par des équipes de Northern Cross Yukon.

L’exploration, qui doit commencer cet hiver, devrait se finir d’ici le printemps prochain. Selon le gouvernement, ce projet emploiera environ 75 personnes.

S’il s’avère qu’il y a du pétrole ou du gaz à Eagle Plains, Northern Cross Yukon aura cependant besoin d’un autre permis pour l’exploiter.

Un accord entre le gouvernement yukonnais, Northern Cross Yukon et les nations Vuntut Gwitchin et Na-Cho Nyak Dun a été signé, l’exploration ayant lieu sur des territoires appartenant à ces Premières Nations. 

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *