Accueil » À la une » Patrimoine canadien renouvelle le financement de l’Association franco-yukonnaise

Patrimoine canadien renouvelle le financement de l’Association franco-yukonnaise

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Thibaut Rondel

La ministre du Patrimoine canadien était en visite à Whitehorse le 27 février dernier. À cette occasion, Mélanie Joly a annoncé que plus de deux millions de dollars seraient versés à neuf organismes yukonnais voués aux arts, à la culture et aux langues officielles.

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly a annoncé qu’un plan de soutien aux communautés linguistiques minoritaires serait dévoilé en 2018. Photo: Thibaut Rondel

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly a annoncé qu’un plan de soutien aux communautés linguistiques minoritaires serait dévoilé en 2018. Photo: Thibaut Rondel


Grande bénéficiaire de ce financement, l’Association franco – yukonnaise (AFY) recevra près de 500 000 dollars par an au cours des trois prochains exercices. L’organisme Les EssentiElles recevra pour sa part près de 50 000 dollars par an au cours des trois prochaines années. Au total, le financement fédéral alloué aux deux organismes francophones se monte à plus de 1,6 million de dollars.

« Au nom de l’Association franco-yukonnaise, je tiens à remercier le ministère du Patrimoine canadien qui renouvelle le financement de l’AFY pour les trois prochaines années », a déclaré le vice-président de l’AFY, André Bourcier. « Ce financement nous permettra de poursuivre nos actions en développement communautaire et ainsi mieux répondre aux besoins des francophones du Yukon. »

Le soutien financier de Patrimoine canadien représente chaque année près de 25 % des revenus de l’AFY et des EssentiElles. Le montant alloué chaque année à ces deux organismes n’a pas augmenté depuis plus de dix ans, mais la certitude de pouvoir compter sur cette aide au cours des trois prochaines années leur permettra cependant de planifier leurs programmations plus efficacement.

Le financement de deux millions de dollars sera partagé entre l’Association franco-yukonnaise, les EssentiElles, la Dawson City Arts Society, la Dawson City Music Festival Association, Jazz Yukon, le Nakai Theatre Ensemble, Whitehorse Concerts, le Centre des arts du Yukon et la Yukon Sourdough Rendezvous Society.

Une ministre à l’écoute

Le 28 février, la ministre Joly a rencontré plusieurs représentants des organismes de la communauté francophone. L’augmentation de l’aide financière allouée à l’AFY figurait à l’agenda de M. Bourcier et du directeur adjoint de l’association, Roch Nadon.

« La ministre Joly nous a dit qu’elle était bien consciente qu’il n’y avait pas eu d’indexation depuis très longtemps et que son ministère allait se pencher de très près sur la situation pour voir ce qui pourrait être fait », explique André Bourcier. « Mais pour les trois prochaines années, on ne peut pas vraiment s’attendre à obtenir des augmentations. Ce n’est pas décevant, mais […] il va falloir être créatif dans l’administration des prochains budgets. »

Le vice-président de l’AFY affirme que la rencontre avec la ministre du Patrimoine canadien était très positive. Selon M. Bourcier, pour sa première visite au Yukon, Mme Joly a clairement démontré sa compréhension des besoins des communautés de langue officielle en situation minoritaire.

« La ministre nous a fait part de son idée de faire plus de régional et d’encourager les ententes de financement sur plusieurs années, ce qui peut être très bon pour nous », explique-t-il. « Si l’on tient compte des différences régionales, ce sera plus avantageux pour les communautés minoritaires de l’Ouest canadien. »

La ministre du Patrimoine canadien s’est par ailleurs proposé de collaborer plus étroitement avec le gouvernement territorial afin d’améliorer les services offerts à la communauté francophone du Yukon. À cet effet, Mme Joly a rencontré au cours de la fin de semaine la ministre responsable de la Direction des services en français (DSF), Mme Elaine Taylor.

Éducation et immigration

La table ronde du 28 février a également permis de soulever d’autres préoccupations chères à la communauté francophone. La question de l’immigration a notamment été abordée lors des discussions.

« Nous commençons à peine à avoir une communauté franco-yukonnaise de souche, et l’immigration francophone est donc un point important pour une communauté comme la nôtre », affirme André Bourcier. « Si nous avons plus de monde issu de l’immigration, cela nous demandera plus de ressources pour nous permettre d’intégrer ces immigrants et de leur offrir des programmes de soutien. »

Le directeur général de la Commission scolaire francophone du Yukon (CSFY), Marc Champagne, a pour sa part présenté le projet de centre scolaire communautaire francophone à la ministre Joly. La construction des infrastructures communautaires de l’école dépendra en effet de l’obtention d’un financement venu de Patrimoine canadien. Mme Joly semblait une fois encore comprendre le besoin de la communauté et s’est montrée très ouverte à cette idée.

« La ministre nous a expliqué qu’elle avait un intérêt particulier pour ce projet-là et que Patrimoine canadien avait bien reçu la demande de financement du gouvernement du Yukon », explique Marc Champagne. « J’étais très heureux de son ouverture et de la compréhension qu’elle démontrait par rapport à la réalité de nos communautés. C’était très positif. »

La Commission scolaire francophone du Yukon a par ailleurs annoncé au début mars la nomination officielle de M. Champagne à la direction générale de l’organisme. M. Champagne occupait l’intérim du poste depuis le mois de juin dernier.

Trois questions à Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien et des langues officielles

L’Aurore boréale : Quelle est votre vision des communautés de langue minoritaire?

Mélanie Joly : Je suis consciente qu’il est important que le territoire du Yukon et que les autres territoires respectent leurs obligations en matière de langues officielles et je suis le dossier de façon extrêmement assidue. J’ai eu l’occasion de discuter avec la vice-première ministre Mme Taylor qui est également responsable des questions francophones, et nous avons eu l’occasion de partager nos idées sur l’appui aux différents organismes franco-yukonnais.

A. B. : Comment votre ministère prévoit-il de soutenir nos communautés?

M. J. : Dans le cadre de mon mandat, le premier ministre m’a demandé de rédiger une nouvelle feuille de route en matière de langues officielles. Au cours de l’année prochaine, nous allons lancer des consultations qui nous mèneront en 2018 à un nouveau plan d’action. Nous aurons à ce moment-là d’autres formes de ressources pour répondre davantage à la réalité du terrain.

A. B. : Comment abordez-vous cette phase de consultations?

M. J. : Ce que je fais beaucoup, c’est que je parle avec différentes organisations à travers le pays, et notamment au Yukon, pour comprendre leur réalité, les impacts des programmes en place, à quel point ces programmes répondent aux besoins, ou au contraire, créent d’autres problématiques. C’est très important que l’on continue ce dialogue-là, car nous sommes conscients que le fédéral et le territoire du Yukon doivent tous deux jouer leur rôle dans la vitalité de la communauté franco- yukonnaise.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *