Accueil » Actualités » Parlons nutrition : Survivre au temps des fêtes

Parlons nutrition : Survivre au temps des fêtes

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Olivier Yergeau

Le temps des fêtes, cette période féérique qui est pour plusieurs personnes le moment d’être rassemblées et de profiter de l’amour et de la générosité de ses proches. Par contre, pour plusieurs d’entre nous, c’est une période de grande anxiété.

En effet, la réalité qui entoure le temps des fêtes est telle que dans mon bureau, les gens me demandent toujours : « As-tu des trucs pour m’éviter d’engraisser durant les fêtes? »

La période des fêtes est souvent synonyme de tablées riches en gras et en sucre. Comment survivre à ces tentations? Photo : ÉSANEF

La période des fêtes est souvent synonyme de tablées riches en gras et en sucre. Comment survivre à ces tentations? Photo : ÉSANEF


Il va de soi que cette période de l’année est caractérisée par l’abondance. Prenons une situation typique : le 24 décembre, on arrive chez l’hôte vers 15 h. Il y a déjà sur la table des chocolats, des bonbons, des craquelins et du fromage. On essaye d’y résister, mais on nous en offre à deux ou trois reprises. À 19 h, on passe à table. Il y a plusieurs entrées, accompagnées de dinde, pâtés, purée de pommes de terre et plus. Nous prenons une assiette, puis grignotons quelques morceaux de pain, des crudités et des condiments tout en discutant avec nos proches. Plus tard en soirée, c’est l’heure des desserts tels que les bûches, chocolats, croustilles et crème glacée. En plus de tout ça, on a pris quatre à cinq coupes de vin, peut-être plus. Le lendemain, on se réveille un peu honteux en appréhendant la journée de Noël… en se disant : « Je ne dînerai pas aujourd’hui, je mangerai plus au souper. »

Cette mise en contexte est peut-être un peu exagérée, mais elle reste néanmoins assez réaliste. Pour éviter d’être honteux et minimiser la prise de poids, suivez ces trucs simples.

1. Ne sautez AUCUN repas : En sautant le déjeuner et le dîner, on arrive chez l’hôte affamé. C’est l’endroit idéal pour s’empiffrer d’aliments caloriques. De plus, malheureusement, le corps ne se dit pas « Je n’ai pas eu de dîner aujourd’hui, un souper deux fois plus gros, c’est la même chose! » À la place, le corps va utiliser la quantité normale d’un repas et emmagasiner le reste. Manger des doubles portions lorsque l’on est affamé est la meilleure façon d’engraisser.

2. Restez hydraté : Buvez beaucoup d’eau tout au long de la journée et alternez eau et alcool. Il est parfois difficile de différencier la soif et la faim.

3. Écoutez votre corps : Votre corps vous parle, prenez la peine de comprendre son langage. Si vous vous sentez trop plein, arrêtez de manger ou si vous vous sentez étourdis et déparlez, arrêtez l’alcool.

4. Portez attention à ce que vous consommez :  Prendre conscience de ce que l’on mange est parfois difficile. On discute avec notre entourage et on ne se rend même pas compte que l’on a un bout de pain à la main.

5. Gâtez-vous : Il s’agit tout de même du temps des fêtes et ça n’arrive qu’une fois par année. Profitez-en et goûtez à tout en évitant les excès.

En suivant ces cinq petits trucs, vous devriez bien survivre à cette période. Je vous souhaite à tous un joyeux temps des fêtes! Au plaisir de vous informer sur la nutrition en 2018.

Olivier Yergeau est diététiste professionnel à Whitehorse. Il est passionné de plein air, de voyage, de cuisine et découverte culinaire.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *