Accueil » Actualités » Parlons nutrition : La série « insatiable »

Parlons nutrition : La série « insatiable »

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Olivier Yergeau

Vous êtes habitués de mes articles où je vous démontre des faits, des données et de l’information assez objective sur la nutrition. Dans celui-ci, je donnerai mon opinion personnelle sur la série controversée Insatiable. Avez-vous entendu parler de cette série sortie sur Netflix en juillet? Avant même qu’elle soit en ondes, une pétition de plus de 100 000 signataires demandait de ne pas lancer la série prétextant qu’elle promeut l’intimidation et la peur des personnes en surplus de poids.

Pour en avoir le cœur net, j’ai regardé la série. Pour être totalement franc, j’ai eu de la difficulté à la terminer. L’émission est énormément humoristique, beaucoup trop à mon goût. Je ne suis déjà pas admirateur des comédies, mais là, c’était trop.

L’histoire parle de Pattie, une adolescente obèse qui mange ses émotions. Un jour, elle entre en conflit avec un homme qui tente de lui voler sa barre de chocolat et celui-ci lui brise la mâchoire. Hospitalisée pendant trois mois à n’absorber que du liquide, elle perd 50 kg et devient « canon ». Son avocat la persuade de tenter sa chance dans des concours de beauté et c’est autour de ces concours que la série tourne.

En regardant les deux et trois premiers épisodes, j’ai été choqué. Les stéréotypes se font ramasser et pas qu’un peu. Pour ne citer que quelques exemples, on montre les personnes obèses ne mangeant que des beignets et du chocolat et les personnes minces, de la salade, un homme macho en torse nu tout le temps, les personnes obèses isolées dans un coin alors que les plus minces sont entourées de personnes et la communauté LGBT est également touchée.

J’aurais pu m’arrêter là, mais je me disais que ça ne se peut pas une série aussi mauvaise et vide de sens. J’ai bien fait de continuer. En poursuivant l’écoute, on réalise que Pattie, bien que maintenant de poids standard, ne se sent pas mieux dans sa peau. Elle semble plus populaire, mais sent toujours qu’elle ne mérite pas l’attention.

Un passage qui m’a beaucoup ému se déroule dans une soirée bikini. Pattie ne veut pas se mettre en bikini, car elle a honte de son corps. Elle n’a pas de poids à perdre, mais voudrait perdre 5 kg de plus. Une femme dans la salle de bain avec elle lui dit qu’elle n’est pas bien dans son corps non plus. Pattie était « grosse » avant, alors que cette femme était un homme. À partir de là, la série prend une différente tournure : elle critique les stéréotypes au lieu de les promouvoir. Les auteurs ne font pas la promotion de l’intimidation : ils la dénoncent. Ils nous démontrent que bien qu’on fasse tous les changements pour être accepté selon les standards, on veut toujours un autre changement et un autre, et un autre. Jusqu’à ce que l’on apprenne à s’aimer et apprécier notre personne.

Bien que ce ne soit pas vrai que l’on peut perdre 50 kg en faisant un régime liquide forcé sans développer des problèmes de santé et que ça ne paraisse pas, et que les personnes en surplus de poids ne mangent pas que de la malbouffe, souvent bien au contraire, pour moi, cette série est un chef d’œuvre. Les mauvaises critiques ont été envoyées alors que la série n’était même pas sortie. Les gens ne se sont même pas donné la peine de regarder le fond de l’histoire. Seul commentaire négatif, trop humoristique et tourné sur la sexualité à mon goût. 

Olivier Yergeau est diététiste professionnel à Whitehorse. Il est passionné de plein air, de voyages, de cuisine et découvertes culinaires.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *