Accueil » À la une » Palmarès franco-yukonnais des personnalités influentes de 2019

Palmarès franco-yukonnais des personnalités influentes de 2019

Maryne Dumaine

Photo : Gerd Altmann/ Pixabay

 

Au Yukon également, de nombreuses personnes francophones ont eu des influences positives au niveau territorial, régional ou national. Voici une sélection (non exhaustive) pour mettre de l’avant les actions et contributions de quelques-unes des personnes leadeuses de notre communauté.

 

 

Angélique Bernard a été nommée commissaire du Yukon en 2018. Le français a beaucoup plus de place qu’avant dans toutes les actions portées par la représentante du gouvernement du Canada au Yukon. Inclusive et facile d’accès, Mme Bernard pose des actions concrètes pour la francophonie tout en assumant ses rôles et responsabilités de façon admirable. Elle a également mis en place l’Ordre du Yukon, qui a été décerné pour la toute première fois le 1er janvier 2020. Mme Bernard a une influence admirable pour la francophonie au Yukon.

Angélique Bernard a été également sectionnée parmi les 10 personnalités influentes de la francophonie à travers le Canada. Elle est la première personne du Yukon à figurer dans ce Palmarès. Photo : Archives AB

 

 

Marie-Hélène Comeau vient de terminer une thèse en Études et pratiques des arts sur l’identité des femmes francophones au Yukon. Elle est aussi à l’initiative de la Caravane boréale des dix mots, projet international qui regroupe des centaines d’artistes dans le monde et touche un public de tous les âges. Artiste engagée pour la francophonie, elle démontre le poids des arts et de la culture franco-yukonnaise au-delà des frontières du Yukon et du Canada.

Photo : Archives AB

 

 

Simon D’Amours est spécialisé dans la production de documentaires et de séries documentaires dans le Grand Nord du Canada. En 2019, dans sa série D’Amours et d’eau fraîche, il présente différentes façons de voyager au Yukon, notamment grâce à l’entraide et le partage de temps et de connaissances. Il a également produit le documentaire L’école d’Arthur, qui démontre le caractère exceptionnel de l’enseignement au Yukon. Par ailleurs, le cinéaste a fait rayonner le Yukon jusqu’en Europe où il est allé à plusieurs reprises, dans le but de mettre en place des partenariats de production.

Photo : Maryne Dumaine

 

 

 

Les élèves de la classe de 5e et 6e années (2018/2019) de l’École Émilie-Tremblay ont réalisé un documentaire sur l’insécurité linguistique en collaboration avec le cinéaste Jonathan-Serge Lalande. Ce film a été présenté à la communauté yukonnaise, à la Fédération canadienne des enseignants et enseignantes ainsi que devant les ministres responsables de la francophonie canadienne lors de la conférence ministérielle à Iqaluit, en juin dernier. Le documentaire encourage les jeunes à s’exprimer en français sans craindre d’être jugés pour leur niveau de langue ou leur accent.

Photo : Archives AB

 

 

Sophie Molgat est une activiste environnementale de 14 ans (et pigiste bénévole pour l’Aurore boréale). En mai dernier, avec ses amies, elle a demandé au conseil municipal de Whitehorse de déclarer l’urgence climatique. Tous les vendredis suivants, cette jeune francophone a encouragé ses camarades à protester avec elle. Succès ; la ville de Whitehorse a déclaré l’état d’urgence en octobre et le gouvernement du Yukon a emboîté le pas quelques semaines plus tard.

Photo : Archives AB

 

 

AFY Arts et Culture fait rayonner la francophonie canadienne au Yukon et au-delà. On note particulièrement l’impact phénoménal de l’équipe en tant que partenaire de BreakOut West au Yukon à l’automne 2019, dont la programmation en français était hors du commun. Par des actions stratégiques, l’équipe travaille pour la professionnalisation et la circulation des artistes vers et au-delà du Yukon. Roch Nadon, directeur d’Arts et Culture, est également vice-président de la Fédération culturelle canadienne-française.

Photo : Archives AB

 

 

Claudiane Samson est videojournaliste au Yukon depuis plus de 20 ans. En 2019, elle a travaillé pour la création d’un poste de journaliste à Iqaluit, et a ainsi créé une équipe de trois personnes pour la couverture de Ici Grand Nord créé en 2018. Elle fait rayonner tout ce qui a trait à la francophonie du territoire. Que ce soit par la télé, la radio ou les nouveaux médias, elle sait relever les défis d’un monde médiatique en changement.

Photo : Facebook

 

 

Marguerite Tolgyësi est une jeune femme inspirante et influente. Elle a été la première Yukonnaise à siéger au conseil de la Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF). En 2019, elle devient la première personne issue d’un Territoire à être première ministre du Parlement franco-canadien du Nord et de l’Ouest. Elle siège également au conseil du groupe Jeunesse Franco-Yukon et joue un rôle de leader auprès des plus jeunes francophones d’ici, les encourageant à s’impliquer dans leur communauté.

Photo fournie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *