Accueil » À la une » Onde de choc affine son style

Onde de choc affine son style

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Thibaut Rondel

La troisième édition du spectacle Onde de choc se tiendra le 13 novembre prochain sur la scène du Centre des arts du Yukon. Programmé par le service culturel de l’Association franco-yukonnaise (AFY), ce nouvel événement communautaire a succédé en 2013 au Gala de la francophonie. Alors que les deux premières éditions d’Onde de choc avaient été pensées comme un festival de talents où se succédaient les artistes, le spectacle à venir reposera sur une formule travaillée différemment. Plus de maître de cérémonie, mais place à des transitions à valeur ajoutée.

« On s’en va cette année vers quelque chose de plus fluide », explique Virginie Hamel, gestionnaire Arts et culture à l’AFY. « On passera toujours d’une performance artistique à une autre, mais avec des transitions beaucoup plus créatives. »

La direction artistique a été confiée cette année à Geneviève Doyon. Ryan McNally aura quant à lui la responsabilité de la direction musicale, tandis que Michel Gignac a été choisi pour s’occuper des décors. « De bonnes personnes pour joindre la communauté artistique yukonnaise », selon Virginie Hamel, qui promet une signature « tout en art ».

« Le mandat d’Onde de choc est d’inciter à la création », affirme quant à elle Geneviève Doyon. « On ne verra donc pas forcément des gens qui viennent chanter les chansons qu’ils chantent depuis trois ans! Il s’agit vraiment d’essayer de générer de nouvelles idées et de nouvelles collaborations qui ne vont exister que le temps d’un soir… ou qui se prolongeront peut-être même après Onde de choc. »

Erin Corbett qui assurera les transitions musicales et visuelles. Photo : fournie

Erin Corbett qui assurera les transitions musicales et visuelles. Photo : fournie

Cette volonté d’offrir un spectacle plus fluide se traduira dans toutes les dimensions du spectacle, qu’il s’agisse des décors, de l’éclairage et bien entendu des performances artistiques. Erin Corbett assurera à sa façon le rôle autrefois tenu par le maître de cérémonie.

« Erin fera des projections sur scène entre les performances et ces transitions musicales et visuelles se feront en connexion avec le groupe de musiciens (house band). Elles feront partie intégrante du spectacle et ce sont elles qui en assureront la fluidité artistique », explique Geneviève Doyon. « J’ai décidé que nous n’allions pas avoir de maître de cérémonie pour justement donner la chance au public de pouvoir rentrer dans un univers et de ne pas avoir à en sortir chaque fois que quelqu’un arrive au micro pour demander une manne d’applaudissements pour l’artiste qui vient de passer. »

En passant…

Le spectacle Onde de choc sera cette année placé sous le signe de l’éphémère. Le thème de la soirée? « En passant »

« Michel, Ryan et moi avons réfléchi à un thème qui serait vraiment inclusif et auquel tout le monde pourrait se référer », explique la directrice artistique. « Ce thème nous rappelle ainsi que tout est éphémère, que tout ne fait que passer, les saisons, les idées, dans la vie, sur la scène… Novembre est aussi un mois de transition vers l’hiver qui nous attend, c’est une transition pour les gens qui étaient là pendant l’été et qui ont maintenant quitté le Yukon. »

Fier de son caractère multidisciplinaire, Onde de choc fera la part belle aux artistes de tous horizons. Au programme, beaucoup de musique, mais également de la danse, de l’improvisation, de la poésie et donc également quelques projections. Le public pourra applaudir le chanteur et trompettiste Adrian Burrill, la musicienne Mireille Labbé, l’artiste multidisciplinaire Joe la Jolie qui lira l’un de ses poèmes, ou encore la danseuse Léa Roy Bernatchez qui présentera une performance de danse en solo ainsi qu’un numéro d’improvisation de groupe. Le groupe I Climb, composé de jeunes étudiants du secondaire, ainsi que la formation Anger Management avec Jérome de Pasquale, Cécile Légaré et une invitée clarinettiste se produiront également au cours de la soirée.

« Encore une fois, on s’éloigne des conventions en amenant à Onde de choc un tout nouvel élément par l’entremise de l’improvisation », indique Geneviève Doyon. « On se met tous un peu en péril cette année, c’est ça qui est excitant, c’est ça qui est aussi un peu stressant : un peu plus de place pour l’improvisation, pour l’inconnu, pour la spontanéité aussi. »

Les décors ne seront pas en reste. Comme un rappel au thème de la soirée, la scène sera ainsi transformée en un espace évoquant un grand déménagement.

« Tout est connecté : le décor va jouer un rôle dans les performances et vice-versa », indique Mme Doyon. « Ce n’est pas juste un décor dans lequel on se tient. Les choses vont être amenées à bouger et à être déplacées. »

Deux cent cinquante à 300 personnes sont attendues au Centre des arts le 13 novembre. Onde de choc commencera à 19 h 30 et se terminera aux alentours de 21 h. Le spectacle sera suivi d’une exposition d’art visuel et d’une réception animée par Sammy Lind et Nadine Landry. Le tarif est de 20 $ pour le grand public et de 18 $ pour les membres de l’AFY. Réservations possibles au Centre des arts, à la galerie Arts Underground, au Centre de la francophonie et sur yukontickets.com.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *