Accueil » À la une » Olivier de Colombel : amour et musique

Olivier de Colombel : amour et musique

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Emylie Thibeault-Maloney

Olivier de Colombel est un musicien originaire de la France. En 2014, il a laissé derrière lui son pays et une carrière déjà bien amorcée pour commencer une nouvelle vie au Yukon. Maintenant papa et directeur de sa propre école de musique, Olivier estime que sa situation actuelle est « très appréciable ». Il nous confie son parcours.

Olivier de Colombel, musicien français, est maintenant directeur d’une école de musique à Riverdale. Photo : Émylie Thibeault-Maloney

 

Saxophoniste de formation ayant plus de dix-sept ans d’études derrière la cravate, dont une dizaine en conservatoire de musique, Olivier gagnait déjà sa vie dans le domaine musical en France, que ce soit comme interprète, comme musicothérapeute ou en donnant des cours de saxophone et des ateliers d’éveil musical en garderie.

Sa carrière déjà bien entamée dans un domaine qui le passionne, Olivier n’a manifestement pas immigré pour fuir une situation professionnelle misérable. En fait, c’est l’amour qui l’a amené au Canada : il a tout quitté pour se rapprocher de sa compagne canadienne et recommencer à neuf au Yukon.

« Je partais de France non pas avec des attentes précises, mais avec l’envie de me rapprocher de ma blonde. Ce qui était le plus important, c’était de pouvoir rester ensemble. Et de pouvoir travailler, évidemment », raconte-t-il.

Une intégration rapide

Un musicien d’expérience fraîchement débarqué sur la scène culturelle yukonnaise? Cela n’a pas pris beaucoup de temps pour qu’Olivier s’intègre dans le milieu et fasse plusieurs rencontres clés.

« Quand je suis arrivé en 2014, je n’imaginais pas en effet que mon intégration dans la communauté yukonnaise se ferait si rapidement. Après juste quelques mois, j’avais l’impression d’avoir rencontré tellement de personnes intéressantes, de commencer à créer un réseau social, professionnel et artistique, et d’avoir des projets », raconte Olivier.

Il a été le premier surpris de la quantité d’occasions qui se sont rapidement offertes à lui. « J’étais bien étonné que les personnes me proposent si rapidement des projets artistiques, de rédiger des articles pour l’Aurore boréale, et de me voir confier des directions musicales en studio, ou au Centre des arts du Yukon, de former des groupes de jazz, et de partir en tournée souvent juste quelques mois après mon arrivée, et pendant les trois années qui suivirent », ajoute-t-il.

Satisfait de sa situation

Olivier soutient que quoique le parcours d’immigration ne soit pas un parcours simple, « si on suit bien les instructions, tout finit par arriver ». Olivier a choisi la voie du programme de parrainage du gouvernement du Canada; le processus a pris un peu plus de deux ans.

En septembre 2017, Olivier a ouvert une école de musique à Whitehorse, flairant un besoin dans la communauté. L’école, située au centre communautaire Heart of Riverdale, offre des cours de musique théorique touchant à l’histoire de la musique et au solfège, entre autres.

« [Le Yukon], c’est un endroit fabuleux; il y a des opportunités, et bien sûr ce n’est pas une grande ville comme Montréal, Paris, New York ou Vancouver, mais c’est un endroit où la créativité et l’art sont à l’honneur », confie-t-il.

Il ajoute : « Le Yukon a été pour moi, et le reste encore aujourd’hui, un endroit magique dans ma vie, une rencontre inattendue avec la nature, mais aussi avec la personne avec qui je partage ma vie. Cet endroit est riche et peuplé de personnes intéressantes, curieuses, sociales ou solitaires, sensationnelles et créatives, pleines d’initiatives, et surtout majoritairement très positives, et qui font que Whitehorse et le Yukon resteront pour longtemps, je l’espère, l’endroit où presque tout est possible. »

Ce publireportage a été réalisé grâce à la contribution financière d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *