Accueil » À la une » Occasions de sorties patrimoniales au Yukon à l’approche des congés estivaux

Occasions de sorties patrimoniales au Yukon à l’approche des congés estivaux

Sylvie Binette

La neige blanche a laissé place à un tapis herbacé recouvert d’anémones pulsatiles qui nous emballent par leur éclat aux teintes de mauve et de lilas. On reconnaît des chants d’oiseaux migrateurs qu’on n’avait pas entendus depuis longtemps. Un sifflement de cygne par-ci et un « trompettement » par-là. Ça sent le camping. Et pourquoi pas jumeler l’utile à l’agréable? En profiter pour faire des découvertes à propos du patrimoine naturel et culturel du Yukon.

Bison des bois de la harde d’Aishihik.
Photo : J. Bergold, gouvernment du Yukon

 

Selon le site Web de l’ UNESCO, le patrimoine est défini comme « l’héritage du passé dont nous profitons aujourd’hui et que nous transmettons aux générations à venir ». On associe souvent le patrimoine à des sites, des bâtiments, des objets, une tradition ou un savoir-faire, des personnages ou des lieux historiques. Pourtant, les paysages particuliers, les espaces naturels uniques et les espèces sauvages rares qui contribuent à conserver la biodiversité du Canada en font aussi partie.

Au Yukon, plus particulièrement pour les peuples des Premières Nations, nature et culture ne font qu’un. Un site naturel comme la zone humide de la rivière Nordenskiold (Tsâwnjik Chu) sur la route de Carmacks ou encore le majestueux caribou sont aussi importants que Fort Selkirk ou encore Kate Carmack, car ils contribuent au savoir-faire et aux traditions de ces peuples.

Lorsque certains terrains de camping territoriaux ouvriront au début mai, ce sera l’occasion de prendre rendez-vous avec le patrimoine naturel et culturel du territoire sous toutes ses formes.

Dans les environs du terrain de camping du lac Aishihik

À l’intersection de la route de l’Alaska et de celle du lac Aishihik se trouve Canyon Creek (The Yänlin), qui signifie « eau qui coule à travers les roches » en tutchone du Sud. Situé au-dessus de l’embouchure de la rivière Aishihik, ce site est un relais et un lieu de chasse et de pêche important pour les Tutchones du Sud.

Il y a 7000 ans, un groupe de chasseurs aurait même campé sur les collines qui surplombent la vallée. Les archéologues ont trouvé des pointes de lance, une collection d’outils de pierre et de microlames ainsi que des os de bison datant de la phase Little Arm (8000 à 2500 ans av. J.-C.).

En 1903, la découverte d’or par Skookum Jim et Tagish Charlie dans certains ruisseaux du bassin hydrographique de la rivière Alsek amène près de 1200 prospecteurs à s’y établir. L’année suivante, la Kluane Wagon Road (route à wagons de Kluane) est construite de Whitehorse jusqu’au village de Silver City (Män Shì-aya). Cette même année, Gilbert Skelly et le fameux Sam McGee construisent un pont remarquable à Canyon Creek. Ce lieu devient alors un relais routier important. Un poste de traite est établi par Annie Chambers et une communauté s’établit. Le cimetière témoigne de l’ampleur de la communauté. Canyon Creek est aujourd’hui une communauté résidentielle importante pour les Premières Nations de Champagne et de Aishihik. Le fameux pont, lui, survivra à l’intense circulation et aux inondations jusqu’à ce que le gouvernement engage les frères Jacquot de Burwash Landing pour en construire un nouveau, en 1920. En 1948, durant la construction de la route de l’Alaska, un nouveau pont est entièrement construit en 18 jours. Aujourd’hui, vous pouvez voir quelques vestiges du pont original construit par les frères Jacquot. Si vous visitez le cimetière, sachez que les cimetières du Yukon sont protégés, en respect pour les défunts.

Les chutes Otter, aussi appelées les « chutes du 5 »

Au kilomètre 28 de la route du lac Aishihik se trouve le site récréatif des chutes Otter (Nadèlin), soit « eau qui se déverse » en tutchone du Sud. En juillet et en août, les Tutchones du Sud installaient des camps de pêche juste au-dessus des chutes pour y pêcher et y sécher du corégone, du touladi et du brochet. Ce site est aussi reconnu pour sa beauté et pour avoir été, pendant longtemps, l’image au dos du billet canadien de cinq dollars. Certains disent même qu’il se pourrait que ce soit l’image des chutes photographiées par Blondie Hougen, le frère de Ralph Hougen, qui se serait retrouvée sur le billet de cinq dollars. Par contre, depuis l’installation du barrage hydroélectrique, le lit de la rivière a été en partie dévié vers une turbine, ce qui cause un moins grand débit d’eau dans les chutes. Ne vous surprenez donc pas si les chutes ne ressemblent pas à l’image des « chutes du 5 »!

Les bisons

En roulant vers le camping, vous rencontrerez possiblement des bisons des bois, une espèce réintroduite dans les années 80 pour des raisons de conservation, mais sans pour autant de controverse. Ce qui est fascinant, c’est qu’il y a entre 160 000 et 5000 ans, le Yukon (ou plutôt la Béringie – région non couverte de glace) abritait l’ancêtre des bisons modernes, le bison des steppes. Ce dernier a disparu pour faire place au bison des bois qui s’est lui aussi éteint au Yukon, il y a 400 ans. Les histoires des Premières Nations font mention de ces derniers bisons. Le plus fascinant dans tout cela : les bisons des bois qui ont été réintroduits ont des mœurs similaires à ceux qui existaient il y a de 2000 à 10 000 ans — par exemple, les femelles vont mettre bas au sommet des montagnes en juin.

Bien que le Yukon ne soit pas si riche en patrimoine bâti, l’abondance de sites naturels et d’espèces sauvages uniques, la particularité de ses paysages culturels, ses savoir-faire, ses traditions et la persévérance de ses habitants en font un lieu riche de mémoire.

Sites Web :

Ouverture et fermetures des barrières des terrains de camping du Yukon (en anglais) : yukon.ca/en/winter-gate-information 

Camping du lac Aishihik : yukon.ca/fr/outdoor-recreation-and-wildlife/camping/site/aishihik-lake

Site récréatif des chutes Otter : yukon.ca/sites/yukon.ca/files/env/env-otter-falls-recreation-site-fr.pdf

Yukon Geographical Place Names Board (en anglais) : yukonplacenames.ca/dakeyi/maps/map7/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *