Accueil » À la une » Nouveau plan quinquennal pour les EssentiElles

Nouveau plan quinquennal pour les EssentiElles

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook1Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Thibaut Rondel

L’Assemblée générale annuelle des EssentiElles s’est tenue jeudi 6 juin à la salle communautaire du Centre de la francophonie. Une dizaine de personnes étaient venues assister à la réunion au cours de laquelle a notamment été révélé le nouveau plan stratégique de l’organisme pour la période 2013-2017. L’élection d’un nouveau conseil d’administration pour l’association féministe était également à l’ordre du jour.

Le nouveau conseil d’administration des EssentiElles. De gauche à droite : Julie Plaisance, Christine Marchand, Juliette Anglehart-Zedda, Sandrine Lemonnier et Marie-Hélène Drolet. Photo : Thibaut Rondel

Le nouveau conseil d’administration des EssentiElles. De gauche à droite : Julie Plaisance, Christine Marchand, Juliette Anglehart-Zedda, Sandrine Lemonnier et Marie-Hélène Drolet. Photo : Thibaut Rondel

Un homme aux EssentiElles

« Encore une fois, l’AGA termine une année chargée de réalisations, en collaboration avec des partenaires locaux et nationaux, francophones et anglophones », a déclaré Juliette Anglehart-Zedda. « Nous pouvons être fières des retombées que tous nos efforts ont provoquées. J’espère que ces retombées continueront d’encourager tous nos rêves. »

La présidente des EssentiElles a notamment tenu à saluer la réussite de la pièce de théâtre Je parle français and I love in English présentée au mois de mars dernier, les réalisations obtenues par l’organisme en matière de justice sociale, ainsi que les efforts déployés pour mobiliser les hommes contre la violence.

« Le mois dernier, les EssentiElles ont embauché leur premier employé masculin, Scott Carlson, pour mener de front un projet pour mobiliser les hommes contre la violence faite aux femmes », a rappelé Mme Anglehart-Zedda. « Nous sommes donc fiers [sic] de poursuivre notre action comme leader pour la défense des droits des femmes francophones. »

Nouveau plan stratégique

La directrice des EssentiElles, Ketsia Houde, a par ailleurs mentionné que l’organisme explorait actuellement la possibilité d’inclure la pièce de théâtre Je parle français and I love in English dans les activités en français des différentes écoles du Yukon. Parmi les éléments marquants de l’année, Mme Houde a notamment souligné la fin du rôle de fiduciaire du Partenariat communauté en santé (PCS) – désormais sous la fiducie de l’Association franco-yukonnaise –, le renouvellement de la Feuille de route sur les langues officielles, ainsi que le développement d’un nouveau plan stratégique pour les cinq prochaines années.

Les dossiers sur lesquels l’organisme interviendra – Présence des femmes dans la francophonie, Justice sociale, Santé et mieux-être et Gestion, pour les dernières années – ont ainsi été légèrement modifiés.

« Maintenant, les éléments qui ont été sélectionnés par les membres sont Mieux-être, Appui aux familles, Éducation et jeunesse, Justice sociale et Représentation et revendication », a annoncé Ketsia Houde.

Cinq nouveaux axes d’intervention

Au chapitre du Mieux-être, les EssentiElles visent à court terme à notamment promouvoir la présence des femmes dans les arts. L’Appui aux familles devra, quant à lui, passer par le maintien du programme PCNP (Mamans, papas et bébés en santé), et l’appui aux familles exogames et monoparentales.

« L’idée est d’avoir plus de services pour les familles, afin d’éviter que celles-ci ne retournent dans un isolement linguistique quand les programmes se terminent », précise Ketsia Houde. « Avec l’AFY et la Commission scolaire francophone du Yukon, il s’agit de trouver des ressources pour offrir ces services-là, notamment aux familles monoparentales qui sont encore plus isolées. »

Le volet Éducation et jeunesse visera à sensibiliser les jeunes sur les thèmes de la sexualité et de la contraception. L’encouragement des femmes à expérimenter des métiers non traditionnels a également été défini comme une priorité à moyen terme. Reconduit, le dossier Justice sociale portera sur la prévention et la sensibilisation sur la violence faite aux femmes, ainsi que sur la lutte contre la pauvreté.

Élection d’un nouveau CA

À l’issue de la présentation des états financiers qui ont révélé la saine gestion de l’organisme, l’Assemblée a procédé à l’élection du nouveau conseil d’administration des EssentiElles.

Présidente depuis un an, Juliette Anglehart-Zedda a été reconduite dans son poste pour un mandat de deux ans. La vice-présidence sera désormais assurée par Sandrine Lemonnier, conseillère de l’organisme depuis deux ans. Mme Lemonnier remplace Marie-Joëlle Bergeron qui a quitté le territoire il y a deux mois. Proposée par Laurie Gendron, Julie Plaisance accède au poste de trésorière des EssentiElles, où elle remplace Sylvie Léonard. Avant de s’installer au Yukon, Mme Plaisance a travaillé pendant deux ans pour l’organisme le Y des femmes de Montréal. Également nouvellement élue au CA de l’organisme, Marie-Hélène Drolet, originaire de Rivière-du-Loup, où elle était depuis cinq ans coordonnatrice du Centre-Femmes du Grand-Portage. Mme Drolet devient conseillère, au même titre que Christine Marchand, dont le mandat se poursuit.

À noter que Marie-Stéphanie Gasse a été confirmée dans son poste de représentante des EssentiElles au comité d’administration de l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC).

À la suite d’un tirage au sort organisé en début de rencontre, la courtepointe « Piquée par le Yukon » a été remportée par Patricia Brennan.

La directrice des EssentiElles, Ketsia Houde, et la ministre responsable de la Direction de la condition féminine du Yukon, Elaine Taylor (à g.), tirent au sort le nom de la gagnante de la courtepointe "Piquée par le Yukon", Sylvie Binette. Photo : Thibaut Rondel

La directrice des EssentiElles, Ketsia Houde, et la ministre responsable de la Direction de la condition féminine du Yukon, Elaine Taylor (à g.), tirent au sort le nom de la gagnante de la courtepointe « Piquée par le Yukon », Patricia Brennan. Photo : Thibaut Rondel

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook1Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *