Accueil » Actualités » Chronique : Nous pouvons agir!

Chronique : Nous pouvons agir!

Sophie Delaigue

Photo : Pixabay

 

L’effet COVID

2020 a été une année différente, voire difficile. Pour moi, elle a sonné comme un réveil. Un réveil sur la crise climatique. Jusqu’au printemps 2020, je pensais que j’étais une citoyenne informée. Je lisais des articles sur le réchauffement de la planète et la perte de la biodiversité. J’écoutais avec empathie les nouvelles sur les feux géants, les inondations, les sécheresses à répétition. Je recyclais mes emballages. Je mangeais moins de viande. J’utilisais moins mon véhicule.

Mais la COVID a tout changé. Elle m’a fait prendre conscience de l’étendue des dégâts et de l’urgence de la situation ; elle m’a démontré que je ne faisais pas assez pour inverser la tendance. Alors je me suis mise à lire plus pour comprendre mieux. J’ai évalué mon empreinte carbone. J’ai recherché quelles étaient les solutions les plus efficaces que je pouvais mettre en œuvre.

Recycler ne suffit pas

On entend souvent à quel point les habitants des pays industrialisés, qui sont les principaux pollueurs, sont inquiets du changement climatique. Mais la plupart d’entre nous ne savent pas vraiment quoi faire. Les enjeux nous dépassent alors nous n’agissons pas ou peu, ou mal!

Un bon exemple est celui du recyclage de nos emballages, une des gestes les plus populaires pour sauver l’environnement. Or on sait aujourd’hui que seulement 9 % du plastique mondial est recyclé. La majorité finit dans les décharges ou se répand dans la nature, depuis notamment que la Chine a fermé ses portes aux matières recyclées des pays occidentaux en 2018.

Des gestes simples

Est-ce que cet exemple doit nous décourager? Non, bien au contraire! Il doit nous inciter à agir. Il n’est pas trop tard, mais nous devons agir vite et fort! Les dix prochaines années seront en effet déterminantes pour la réduction de moitié des émissions de gaz à effet de serre et la lutte contre le réchauffement climatique.

Dans la mouvance de Greta et du mouvement mondial des jeunes, comme les élèves de la 6e année de l’École Emilie-Tremblay avec leur chronique « Chacun son geste pour la planète », ainsi que tous les contributeurs réguliers de l’Aurore boréale sur ce sujet, je veux joindre ma voix à l’action climatique. Chaque mois, dans notre journal francophone, je veux partager avec vous des actions concrètes qui aideront à réduire notre empreinte carbone.

Parce que chacun d’entre nous a le pouvoir de changer les choses. Chacun d’entre nous en a aussi la responsabilité pour les générations futures. Ensemble, nous pouvons faire la différence!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *