Accueil » Actualités » Neuroscience au festival de théâtre Magnetic North

Neuroscience au festival de théâtre Magnetic North

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Delphine Bouteiller

My Brain is Plastic. Une neurophysicienne nous transporte dans la complexité du réseau cérébral à travers l’évolution d’une jeune fille dont les relations familiales et sociales ont quelque peu laissé leurs marques. Entre fait scientifique et récit de vie, rationnel et émotionnel, la pièce nous laisse entrevoir l’incroyable plasticité de notre cerveau et sa capacité à outrepasser les traumatismes les plus profondément enfouis; une douce note d’espoir pour les grands esprits troublés.

Première production théâtrale de son auteure et metteuse en scène Arlin McFarlane, la pièce est portée par la comédienne franco-colombienne France Perras, seule en scène. Les créations vidéo et sonores respectives d’Erin Corbett et Jordy Walker, la caméra directe et interactive de Marten Berkman offrent au personnage un espace introspectif profond – parfois déroutant pour le spectateur, mais aussi pour la comédienne. « Être seule sur scène avec tous ces éléments-là, c’est beaucoup de responsabilités. C’est le travail de plusieurs personnes qui est là, avec moi. Et j’ai la tâche de rendre hommage à ce qui a été créé et de le rendre au mieux pour le public », avoue France Perras.

Il aura fallu un peu plus de quatre ans d’écriture et de réécriture, de travail et de répétitions pour présenter cette performance théâtrale multimédia. « Peu à peu, le projet prend forme, commence à devenir quelque chose », déclare Arlin McFarlane qui annonce une version fraîche et très différente des dernières présentations publiques.

Le festival national Magnetic North est une vitrine non négligeable pour de jeunes compagnies de théâtre de tous horizons. Cette année, les productions yukonnaises ne sont pas en reste; Whitehorse Independant Theatre, Gwandaak, Nakaï et Ramshackle s’invitent dans la partie et présentent le fruit d’un travail artistique local. Dans le contexte particulier du Yukon et de sa petite communauté, cela n’est pas sans quelques difficultés, comme le confie Arlin McFarlane. « C’est un peu effrayant de présenter cette production dans un festival national comme Magnetic North. Le nombre de ressources devient soudainement très limité, car tout le monde travaille en même temps. »

Mais la venue d’un événement tel que Magnetic North offre d’importantes occasions de financement pour la production théâtrale. « C’est une volonté du festival de présenter et soutenir des productions locales. Il y a plus de fonds disponibles. »

C’est donc une fourmilière d’artistes, de techniciens, de producteurs locaux, qui mettent la main à la pâte pendant plusieurs semaines pour offrir au public la crème du théâtre yukonnais du 9 au 18 juin!

My Brain is Plastic est le résultat d’un travail collaboratif dont la genèse résulte d’ailleurs d’un événement produit par Nakaï, 24h Playwritting Competition. « Il y a quatre ans, j’ai apporté mes lectures du moment sur la neuroscience, cette valise bleue, ces accessoires et une première idée de scénario; l’histoire d’une jeune fille qui cherche à savoir qui est son père. Puis, j’ai commencé à explorer la relation familiale, le traumatisme à travers ce filtre-là, celui de la neuroscience. »

La pièce est présentée en chantier de création jusqu’au 18 juin, au Old Fire Hall pendant le festival de théâtre national Magnetic North.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *