Accueil » À la une » Musique country à Whitehorse avec Nadine Landry

Musique country à Whitehorse avec Nadine Landry

Musique country à Whitehorse avec Nadine Landry

Pierre Chauvin

La chanteuse de musique country Nadine Landry sera à Whitehorse pour un concert les 20 et 21 décembre au Centre des arts du Yukon.

Tout juste rentrée d’Australie dans le cadre d’une tournée mondiale avec son groupe FogHorn StringBand, avec plus de 250 spectacles réalisés cette année, la Yukonnaise d’origine gaspésienne se prépare à monter à nouveau sur scène.

Elle participera au Grand Ole Northern Opry, un festival de musique country qui fête son deuxième anniversaire cette année. À ses côtés, son compagnon Stephen « Sammy » Lind, violoneux qui joue aussi avec elle dans le groupe.

Le festival tient son nom du Grand Ole Opry, une émission de radio créée en 1925 à Nashville, et qui diffuse depuis ce temps-là des concerts de musique country chaque semaine.

La musique, Nadine Landry a baigné dedans durant toute son enfance. Sa grand-mère, violoneuse, a appris à chacun de ses petits-enfants à jouer d’un instrument. À 12 ans, elle chante et commence à jouer de la guitare.

Depuis, elle a fait beaucoup de chemin, notamment avec son groupe FogHorn Stringband qu’elle rejoint en 2008 en tant que bassiste et chanteuse. En l’an 2000, elle décide de venir au Yukon pour découvrir le territoire où sa tante vit, et s’installe au territoire pour « pas longtemps ». Elle décide finalement d’y résider lorsqu’elle n’est pas en tournée.

La musique que Nadine Landry joue, c’est celle des montagnes Appalaches des États-Unis, « Old time », concentrée sur le violon avec des touches de guitare, banjo, mandoline et contrebasse. Elle joue aussi de la musique cajun du sud-ouest de la Louisiane, et la musique country des années 1940-1950. « Vu que je viens de la Gaspésie et que je suis Acadienne, le français qu’ils parlent en Louisiane est proche de mon français », explique-t-elle. « C’est surtout les personnes âgées qui parlent français », dit Nadine Landry, expliquant que tous les descendants de Cajuns ne parlent pas français, l’État étant devenu progressivement à grande majorité anglophone après son rachat par les États-Unis.

Elle a joué pour la première fois au Québec durant l’été 2013 et ce fut un succès, le genre de musique country avec des chansons en français est quelque chose d’assez rare.

Le Grand Ole Northern Opry rassemble des artistes de tout le Yukon, ainsi que quelques-uns des Territoires du Nord-Ouest, avec en tête d’affiche, Hank Karr.

Cette année, le festival invite le public à se déguiser en « cow-boy » et « cow-girl » pour pouvoir danser sur scène avec les artistes. Ce sont en tout une trentaine d’artistes qui travaillent pour réaliser ce festival : seize artistes principaux accompagnés de cinq autres musiciens qui font partie du « Opry Band Ensemble », dont Nadine Landry et Sammy Lind, dix compositeurs qui écriront des chansons spécialement pour le festival et trois danseurs de « 2-step ». Une chanson coécrite par Sylvie Painchaud sera notamment jouée.

Les 16 et le 17 décembre, tous les musiciens et artistes se rencontreront pour échanger et s’améliorer, avant de commencer les répétitions les jours suivants.

Nadine Landry et Sammy Lind offriront, entre autres, un atelier sur les harmonies et le style « ancien » de chanson propre au genre de la musique country

Grand Ole Northern Opry, les 20 et 21 décembre à 20 h, au Centre des arts du Yukon. Deux interprètes en langage des signes seront présents pour les personnes sourdes ou malentendantes.

Pour écouter certaines des chansons jouées par Nadine Landry et Sammy Lind, visitez nadineandsammy.com/media.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *