Accueil » À la une » Mount Lorne rejette la fracturation hydraulique

Mount Lorne rejette la fracturation hydraulique

Mount Lorne rejette la fracturation hydraulique

Jacqueline Vigneux

C’est au Centre communautaire de Mount Lorne que se tenait le mardi 7 mai l’assemblée du conseil du village.
Un point particulier était à l’ordre du jour : une résolution pour faire bannir la fracturation hydraulique présentée par Werner Rhein, résident et membre des Yukoners concerned about oil & gas exp/dev.

Après la lecture de la résolution, on aurait pu entendre voler une mouche, personne dans la salle n’avait de questions. Quand ce fut au tour des conseillers de parler, l’un d’eux s’est prononcé en disant que l’impact de cette résolution était trop grand et qu’il ne se sentait pas assez informé pour prendre une décision sur une telle résolution; un autre s’est abstenu pour cause de conflit d’intérêts; un autre a demandé si cette résolution demandait une attention et une action immédiate.
M. Rhein a répondu : « Il ne faudrait pas que ce soit comme à la Ville de Whitehorse qui a entendu la résolution en février alors qu’il n’y a encore aucune décision de prise. » Puis, il a évoqué la chance que le Yukon avait de ne pas faire de fracturation hydraulique et que nous pouvions nous protéger maintenant avant que cela nous tombe dessus, comme c’est le cas dans toutes les autres localités.

Le conseiller Peter Percival s’est levé et a pris la parole : « Je suis en faveur de ne pas avoir de développement d’hydrocarbure dans cette communauté. Nous n’avons pas l’autorité de dire quoi faire à qui que ce soit, mais la seule chose qu’on peut faire est d’aviser notre gouvernement, et je suis parfaitement préparé à considérer une motion modifiée (qui peut être présentée à ce conseil) expliquant que je peux facilement vivre sans les combustibles fossiles qui pourraient être développés à Mount Lorne, mais que je ne peux pas vivre sans eau fraîche. Je suis prêt à écrire une lettre au ministre de l’Énergie, des Mines et des Ressources, Brad Cathers, demandant au gouvernement du Yukon de ne pas émettre de permis de forage, de raffinerie ou d’entreposage d’hydrocarbures, produits pétroliers et gaziers à l’intérieur des limites de Mount Lorne, tant pour des travaux en surface que souterrains. Je voudrais faire cette motion maintenant et je demande qui veut l’appuyer. »
Une conseillère a appuyé la nouvelle motion qu’elle a trouvée plus simple. Les résultats du vote ont été 1 abstention, 1 contre et 2 pour.

Mme Lois Moorcroft, remplaçante du député de Mount Lorne, Kevin Barr, avait annoncé plus tôt que le 6 mai à l’Assemblée législative, la motion no 433 du ministre Brad Cathers a été acceptée pour former un comité formé de six députés pour discuter des risques et bénéfices de la fracturation hydraulique et qu’il n’y aurait seulement que les communautés d’Old Crow et de Watson Lake qui seraient consultées. Après vérification, on note que les deux amendements suivants ont été rejetés par cinq des six ministres et députés choisis pour le comité.

Amendements refusés pour changer :

« Deux communautés » pour « toutes les communautés ».
« Un vote majoritaire » pour « un mode de décision par consensus ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *