Accueil » Actualités » Scène locale » Mieux se connaître pour être une meilleure leadeuse

Mieux se connaître pour être une meilleure leadeuse

Maryne Dumaine

L’organisme Les EssentiElles prépare actuellement une activité dont le but sera de renforcer les capacités des femmes francophones du Yukon grâce à un outil de connaissance de soi.

Annie Girard sera la formatrice lors de ces deux jours et demi d’exercice.
Photo : Page Facebook de Annie Girard

 

Pour la première fois au Yukon, les femmes francophones auront la possibilité de se familiariser avec un outil de développement professionnel nommé l’« énnéagramme ».

Lors d’une retraite de deux jours et demi, les participantes auront l’occasion d’apprendre à mieux se connaître et à mieux comprendre les gens qui les entourent. Chacune pourra également se créer un plan de développement personnel et professionnel.

Pour ce faire, l’organisme invite une formatrice, Mme Annie Girard. Spécialisée en gestion et communication et détentrice d’un MBA de l’Université de Montréal, elle étudie, utilise et enseigne l’ennéagramme depuis plus de 30 ans. Grâce à une grille de lecture de la personnalité, la formatrice a accompagné de nombreux leaders et leur équipe dans l’amélioration de leur performance. Elle présentera cet outil aux participantes les 29 et 30 novembre ainsi que le 1er décembre à venir. D’ailleurs, en juin dernier, Mme Girard était venue au Yukon réaliser cet exercice avec le conseil d’administration des EssentiElles.

Très sensible aux relations de travail en entreprise, Annie a également participé à l’écriture d’un ouvrage sur le sujet.

Le mot « énnéagramme » a été construit à partir de la racine grecque « ennea » qui signifie « le chiffre neuf ». L’ennéagramme des types de personnalités, méthode développée dans les années 1970, définit neuf types d’images de soi, en partant du principe que chaque personne a une tendance naturelle à donner priorité à l’une de ces images.

L’objectif principal de la démarche est d’acquérir une meilleure compréhension de son propre fonctionnement dans les divers contextes de sa vie (vie personnelle, professionnelle, familiale, relations amicales, etc.).

« C’est intéressant de faire cet exercice en groupe », explique Mme Émilie Dory, directrice générale de l’organisme. « Ça nous permet d’en apprendre plus sur les inter- actions dans le domaine du travail, mais aussi dans notre vie personnelle. L’outil permet de nous familiariser avec nos propres forces, mais aussi avec les défis avec lesquels nous évoluons », ajoute-t-elle.

Une consultation personnelle d’une durée d’une heure sera réservée à chacune des participantes après l’exercice de groupe. Prenez note que les repas seront pris en charge par l’organisation et qu’un service de garde pour les enfants sera disponible.

Pour Mme Dory, renforcer les capacités des femmes au Yukon est essentiel. « Développer des qualités de leadership au sein de notre communauté, ça permet de faire avancer, d’éveiller les consciences autour de soi, et donc de faire évoluer le monde dans le bon sens, avec plus d’équité. » Elle ajoute également que cet événement a pour but d’aider les femmes à acquérir des outils « qu’elles pourront mettre à profit dans leur vie personnelle, dans leur vie professionnelle, mais aussi pour l’ensemble de la communauté. »

Rappelons que Les EssentiElles est un organisme à but non lucratif, fondé en 1995, qui représente les intérêts des femmes francophones du Yukon. Le groupe travaille activement à l’amélioration de la qualité de vie des Franco-Yukonnaises en s’efforçant de répondre à leurs besoins.

Pour plus de renseignements, vous pouvez visiter la page Facebook de l’organisme ou  le site Web lesessentielles.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *