Accueil » Courrier » Mettre fin à la partisanerie et au favoritisme politique au sein du Sénat

Mettre fin à la partisanerie et au favoritisme politique au sein du Sénat

Mettre fin à la partisanerie et au favoritisme politique au sein du Sénat

Madame,
Monsieur,

Les Canadiennes et les Canadiens veulent que leurs leaders proposent des solutions concrètes à leurs problèmes, et ils ont clairement affirmé que le Sénat faisait maintenant partie de ces problèmes. Il ne fonctionne plus dans son état actuel, et il est nécessaire d’y remédier.

Le Sénat, par favoritisme et partisanerie extrêmes, est devenu une institution qui sert mal les intérêts des Canadiennes et des Canadiens. Les gens sont particulièrement déçus de la vieille convention qui laisse entendre que les sénateurs doivent être nommés par une seule personne : le premier ministre.

Le Sénat est une institution publique. Il ne devrait pas continuer à être dirigé comme s’il s’agissait du club privé du premier ministre.

Le Parti libéral a pris des mesures immédiates pour régler ces problèmes. À partir de maintenant, seuls les parlementaires élus feront partie du caucus libéral national. Aucun sénateur n’en fera partie. Tous nos sénateurs et sénatrices sont maintenant entièrement indépendants du caucus du Parti libéral du Canada.

De plus, si j’ai le grand privilège d’être choisi par les Canadiennes et les Canadiens pour les servir à titre de premier ministre, je mettrai en place un processus public, ouvert et transparent pour nommer et confirmer les sénateurs. Nous élaborerons ce processus en collaboration avec des experts en la matière, et nous nous inspirerons d’autres processus de nomination non partisans comme celui des juges à la Cour suprême et des récipiendaires de l’Ordre du Canada.

Ces changements prennent effet immédiatement, et ceci sans ouvrir la Constitution. Ils évitent de longs débats constitutionnels qui soulèveraient des rancunes, qui seraient inutiles et qui nous éloigneraient des problèmes plus importants à régler.

Je demande au premier ministre d’agir comme il se doit et de faire de même. À titre de parti majoritaire au Sénat, il pourrait apporter un changement immédiat et important s’il le voulait.

Prises ensemble, ces étapes représentent les mesures de réforme les plus concrètes et les plus significatives de toute l’histoire du Sénat. Ces propositions font partie de la prochaine étape dans la création d’un changement véritable et positif, mais ce ne seront pas les dernières.

Cordialement,
Justin Trudeau
Chef du Parti libéral du Canada

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *