Accueil » Actualités » Médiation culturelle : explorer le rôle de l’artiste

Médiation culturelle : explorer le rôle de l’artiste

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Thibaut Rondel

Le projet Doily Webs de Nicole Bauberger et Jessica Vellenga sera mis à l’honneur lors de la deuxième édition du Co-Art café, qui se tiendra le 10 décembre au café Baked. Portée par le secteur culturel de l’Association franco- yukonnaise (AFY), cette série de rencontres s’inscrit dans le cadre d’un projet d’action culturelle visant à faciliter l’interaction du public avec les artistes et leurs arts.

Nicole Bauberger anime le projet participatif Doily Webs. L’événement se tenait l’été dernier au parc Shipyards dans le cadre de la Nuit blanche organisée à Whitehorse.  Photo : Thibaut Rondel

Nicole Bauberger anime le projet participatif Doily Webs. L’événement se tenait l’été dernier au parc Shipyards dans le cadre de la Nuit blanche organisée à Whitehorse. Photo : Thibaut Rondel

Le projet participatif Doily Webs a été présenté l’été dernier au parc Shipyards dans le cadre des festivités au programme de la Nuit blanche de Whitehorse. Le public avait alors été invité par Mmes Bauberger et Vellenga à crocheter des motifs inspirants entre les fils d’une grande toile d’araignée exposée en plein air.

« Nicole Bauberger présentera son projet et le public sera invité à participer et à faire des petits crochets », explique Delphine Bouteiller, agente de projets en action culturelle communautaire à l’AFY. « Comme lors du premier Co-Art café, l’idée est d’avoir une discussion ouverte où l’on abordera le rôle de l’artiste en médiation culturelle et son rapport avec le public. »

Annoncé comme une introduction à la médiation culturelle, le premier Co-Art café avait exploré le projet d’animation participative de Sylvie Binette intitulée Fabric, Steam and Memories : Whitehorse Steam Laundry and beyond.

« Il s’agissait alors de faire ressortir des mots et des idées », explique Mme Bouteiller. « Par rapport à ce qui est ressorti, nous allons maintenant pouvoir creuser un peu plus sur le plan du rôle de l’artiste. Est-ce finalement un médiateur, quelqu’un qui guide, un passeur de sens? Car certains artistes vont faire ces actions-là naturellement, mais d’autres peuvent être gênés de déléguer leur travail au public. »

Une dizaine de personnes avaient assisté à la première rencontre qui s’est tenue en septembre dernier. Le secteur culturel de l’AFY s’était déclaré très satisfait de la tournure des discussions et invite donc les participants à revenir pour ce nouveau rendez-vous. Les artistes comme le grand public qui ont un intérêt pour les arts sont les bienvenus.

« C’est comme une rencontre que les artistes attendent un peu, pour s’informer de ce que font les autres artistes de la communauté et discuter avec eux », affirme Mme Bouteiller.

Les Co-Art cafés ont pu voir le jour grâce au Fonds d’action culturelle communautaire (FACC) de Patrimoine canadien. Le gouvernement fédéral a en effet alloué 268 550 $ sur deux ans au projet « Une communauté artistique et culturelle francophone en essor au Yukon et dans le Nord canadien ». Les fonds seront affectés directement au programme culturel de l’Association franco-yukonnaise, au profit des artistes de la relève et des artistes de renom de la communauté francophone. Ils serviront également à l’établissement de partenariats artistiques et culturels dans le Nord.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *