Accueil » À la une » L’isolement social est de mise au Yukon pour prévenir l’arrivée du COVID-19

L’isolement social est de mise au Yukon pour prévenir l’arrivée du COVID-19

Julien Latraverse

Le médecin hygiéniste en chef du Yukon, Brendan Hanley, préconise l’isolement social et interdit les rassemblements de plus de 50 personnes au territoire.

Le médecin hygiéniste en chef du Yukon, le Dr Brendan Hanley avec à ses côtés la médecin hygiéniste adjointe, Dr Catherine Elliott.
Photo : Julien Latraverse

 

Malgré l’absence de cas de COVID-19 au Yukon, les autorités sanitaires du territoire demandent à la population de pratiquer l’isolement social afin d’atténuer les impacts de l’épidémie au territoire.

La Médecin-hygiéniste en chef adjointe, Catherine Elliot, appelle les Yukonnais et Yukonnaises à déployer un « effort communautaire » afin d’aplatir la courbe et ainsi éviter de surcharger le réseau de santé. « Nous devons prendre la situation au sérieux dès maintenant », indique-t-elle. « Il s’agit de retarder l’introduction [du coronavirus] au Yukon », informe en contrepartie le Dr Brendan Hanley.

Confiné par solidarité

De ce fait, les autorités sanitaires recommandent à toutes personnes affichant des symptômes de toux, d’éternuement ou de fièvre à s’isoler chez soi. Et ce, « même si vous avez une faible maladie », renforce Dr Elliott. « Restez à la maison, même pour travailler et garder les enfants [si possible] », témoigne-t-elle de surcroît.

Dans l’optique où une personne doit se rendre dans un lieu public, la Médecin-hygiéniste en chef adjointe, Catherine Elliott prône un distancement de deux mètres entre chaque individu en plus de se laver les mains fréquemment. « C’est vraiment le moment au Yukon d’être solidaire et de garder nos distances l’un de l’autre », avise-t-elle.

Dre Catherine Elliott rapporte, entre l’autre, l’importance de limiter les contacts avec les personnes vulnérables au COVID-19, comme les personnes âgées et celles en soin de longue durée. « Nous demandons qu’il n’y ait plus de visiteurs y compris les bénévoles dans les CHLSD […] sauf si le membre de la famille est en fin de vie ou même gravement malade ». Les individus ayant voyagé à l’extérieur du pays quatorze jours auparavant sont demandés à ne pas visiter ces lieux ainsi que les hôpitaux.

Les mesures annoncées aujourd’hui pourraient cependant changer rapidement, selon le Médecin hygiéniste en chef du Yukon, Dr Brendan Hanley.

Dr Branley Hanley accentue le besoin d’un effort collectif pour « renverser la marée de cette épidémie » lorsqu’elle arrivera au territoire, soutient-il. « Nous devons surmonter la peur avec de l’information fiable et l’incertitude avec la solidarité », rappelle d’emblée le Médecin hygiéniste en chef. Chacun peut contribuer à sa façon; que ce soit en s’isolant volontairement ou en évitant d’accaparer tous les biens et ressources à l’épicerie, conclut-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *