Accueil » Actualités » L’importance du bénévolat auprès des personnes âgées

L’importance du bénévolat auprès des personnes âgées

Julien Latraverse

Le Partenariat communauté en santé (PCS) lance un appel à la communauté pour combler les besoins de bénévoles auprès des personnes âgées, une population vulnérable au Yukon.

Photo : Pixabay

Directrice du PCS depuis 2003, Sandra St-Laurent a remarqué une augmentation du nombre de retraités au Yukon. Plusieurs personnes de cette génération quittent leur province d’origine pour venir s’établir dans le Nord, à la demande de leur enfant. « Cela permet d’avoir cet afflux de nouveaux aînés, souvent des francophones unilingues, qui ont des besoins particuliers dans le système », explique-t-elle.

Le système de santé du Yukon ne serait pas adapté à l’arrivée de cette nouvelle démographie. « Ce n’est pas des gens qui ont travaillé au Yukon, ou qui ont eu un réseau social en anglais. Les services en français pour cette catégorie d’âge là sont importants », soulève Mme St-Laurent.

Lutter contre la perte linguistique

Des services bilingues pour les aînés sont nécessaires au Yukon comme ailleurs. Ils permettent de contrer la perte linguistique ou l’isolement. En effet, avec l’âge, les langues secondes sont les premières à se dégrader. Par exemple, un francophone bilingue verra son anglais se détériorer avant sa langue maternelle. De ce fait, une personne unilingue est plus à risque de voir ses capacités communicationnelles s’amoindrir, surtout dans un contexte où sa langue est minoritaire et donc potentiellement moins utilisée dans son environnement.

Selon Sandra St-Laurent, pour les membres anglophones du personnel soignant, il peut être plus difficile de détecter une diminution des capacités chez le patient.

Les bénévoles francophones deviennent alors une sorte de vigie. Ils peuvent communiquer avec l’équipe de soin pour s’assurer que la personne aînée reçoive les soins nécessaires à sa condition.

La directrice du PCS témoigne aussi des bienfaits de la présence humaine pour cette population. Elle indique qu’il arrive que la famille ne puisse être au chevet de leur parent. Les bénévoles peuvent alors assurer un contact avec les personnes âgées dans leur langue maternelle.

Sandra St-Laurent souhaite instaurer plusieurs volets au réseau de bénévolat en développement. Par exemple, en offrant des ateliers téléphoniques pour briser l’isolement. « [L’objectif], c’est ultimement d’avoir une programmation en français dans les résidences. », déclare-t-elle.

Il y aura des ateliers de formation offerts en janvier pour les personnes intéressées à s’impliquer. Mme St-Laurent indique qu’ils sont ouverts à accueillir des personnes de tous les âges. Le but de ces démarches est d’avoir plus de francophones parmi les bénévoles, conclut-elle

Pour plus de renseignements au sujet des offres de bénévolat et des formations offertes par le PCS, vous pouvez contacter Sandra au pcsyukon@francosante.org ou au 867 668-2663 poste 800

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *