Accueil » À la une » L’immigration francophone au Yukon : en route vers une meilleure intégration

L’immigration francophone au Yukon : en route vers une meilleure intégration

Marie-Hélène Comeau

Un Forum sur l’immigration en français au Yukon permettra prochainement d’identifier les mesures à prendre afin d’assurer une meilleure intégration des nouveaux arrivants à la communauté franco-yukonnaise.

Jeanne Blais-Chaput, agente de projet en immigration par intérim pour l’Association franco-yukonnaise et Édith Bélanger, directrice du développement économique par intérim de l’Association franco-yukonnaise s’affairent à régler les derniers détails entourant le prochain Forum en immigration francophone au Yukon.
Photo : Marie-Hélène Comeau

 

Quitter son lieu d’origine pour refaire sa vie ailleurs n’est pas une décision banale. Refaire ainsi sa vie ne veut pas dire qu’on renonce à l’endroit d’où on vient. Mais elle implique surtout une adaptation à cette nouvelle vie qui passe nécessairement par la rencontre avec ceux qui habitent déjà cet endroit d’adoption. D’où l’importance de l’accueil de la société hôte en contexte migratoire. Une importance à laquelle la communauté franco-yukonnaise est sensibilisée puisqu’elle est en grande partie composée de gens venus d’ailleurs pour s’établir au Yukon.

Le Forum en immigration proposé cet automne par l’Association franco-yukonnaise (AFY) vise justement à s’assurer que la communauté francophone du Yukon en milieu minoritaire offre le meilleur accueil possible.

« Connaissant notre communauté franco-yukonnaise, je crois que nous sommes déjà sur la bonne voie », rassure Édith Bélanger, directrice par intérim du développement économique de l’AFY. « Par les réflexions et les récits collectés pendant le Forum, on veut trouver des pistes d’action pour rendre Whitehorse encore plus accueillante, car nous visons une intégration à la fois sociale, culturelle et économique des personnes immigrantes », précise-t-elle.

Accroître le nombre d’immigrants francophones au pays

Le gouvernement fédéral a mandaté cette année quatorze communautés francophones en milieu minoritaire accueillant les personnes immigrantes, dans ce cas-ci des résidents permanents, pour participer à un projet pilote. Ce projet invite chaque communauté à élaborer un plan d’action s’étirant de 2020 à 2023 qui permettra essentiellement d’intégrer les nouveaux arrivants francophones et de combler de possibles lacunes.

Ce financement provient principalement du Plan d’action pour les langues officielles 2018—2023 où plus de 40 millions de dollars ont été réservés aux initiatives d’immigration francophone. Par cette décision, le gouvernement espère accroître le taux d’immigrants d’expression française à l’extérieur du Québec à 4,4 %.

L’importance de travailler ensemble

Le Forum en immigration qui aura lieu le 4 septembre prochain permettra d’établir un dialogue entre les joueurs clés qui participent à l’accueil de personnes immigrantes francophones au Yukon.

« Le Forum permettra aux différents organismes francophones du territoire de prendre part au projet. Car, bien que l’Association franco-yukonnaise mène le projet, c’est surtout toute la communauté qui a un rôle important à jouer dans l’accueil des gens », rappelle Édith Bélanger. « Par exemple, il est important qu’un nouvel arrivant qui se présente avec ses enfants au Centre de la francophonie puisse savoir qu’il y a des garderies francophones au Yukon ainsi qu’une école de français langue première. C’est un travail d’entraide où tout le monde a un rôle important à jouer », ajoute-t-elle.

Une quarantaine d’organismes et de personnes du territoire, dont la Ville de Whitehorse et le gouvernement du Yukon ont été invités à participer à l’événement. Des ateliers de travail et de réflexion devraient permettre de dégager des pistes d’action. Ils seront animés par Mme Maude Roy-Chabot de l’organisme québécois Communagir. Ce dernier accompagnera l’AFY dans la mise en commun des idées qui ressortiront de cette rencontre.

Une fois le plan communautaire rédigé, il devra être approuvé par le Réseau en immigration francophone du Yukon (RIFY), réseau territorial qui rassemble les acteurs de la communauté francophone autour des enjeux de l’immigration et l’intégration des personnes immigrantes. Par la suite, l’approbation du plan par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC)devrait être connue au printemps 2020. C’est donc à ce moment-là qu’il pourra être présenté à la communauté franco-yukonnaise.

Le portrait yukonnais en chiffres

Selon le recensement de 2016, Statistique Canada indique la présence au Yukon de 4,31 % d’immigrants francophones qui ont le français ou le français et l’anglais comme langues parlées. De ce chiffre, 4,01 % habitent à Whitehorse.

De plus, 68,42 % des immigrants ayant uniquement le français comme première langue officielle parlée viennent d’Europe, principalement de la France à 85,62 %. Les autres pays d’origine sont le Maroc, le Vietnam et les États-Unis.

Maryne Dumaine, directrice du journal l’Aurore boréale et française d’origine prendra d’ailleurs la parole pendant le Forum afin de présenter son parcours d’immigrante et la raison pour laquelle elle a décidé à l’époque de s’établir à Whitehorse. « La communauté de Whitehorse est la raison principale pour laquelle je suis restée et que j’ai fini par y faire ma vie. Ici, je n’ai pas eu le sentiment d’être une pièce rapportée, mais plutôt une pièce de l’ensemble. Ça a fait toute la différence », confie-t-elle à quelques jours du Forum.

Pour tout autre renseignement concernant le Forum en immigration, contactez Jeanne Blais-Chaput, agente de projets en immigration par intérim pour l’Association franco-yukonnaise au 867 668-2663, poste 214.

Ce publireportage a été réalisé grâce à la contribution financière d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *