Accueil » À la une » L’histoire des pensionnats indiens en 5e année (Article sur l’Arctique)

L’histoire des pensionnats indiens en 5e année (Article sur l’Arctique)

Denis Lord (l’Aquilon, TNO)

Le système des pensionnats indiens et ses effets persistants sont abordés dans neuf classes de 5e année du Yukon dans le cadre d’un projet pilote.

Photo : fournie

 

Le guide Our Voices, Our Stories : Yukon Indian Residential Schools and Reconciliation a été préparé pour aider les professeurs avec l’appui, notamment, d’anciens élèves des pensionnats et de membres des gouvernements des Premières Nations du Yukon.

Les enseignants de 5e année des neuf écoles du Yukon ont participé à un atelier de formation de deux jours sur le sujet, avec le soutien du ministère de l’Éducation (section des programmes et des partenariats avec les Premières Nations).

Le matériel pédagogique, adapté à l’âge des enfants, inclut des ouvrages de référence, des vidéos et une compilation de récits. Il s’agit de matériel non définitif, qui sera réévalué et ajusté par les conseillers pédagogiques à la fin de la présente année scolaire en tenant compte des commentaires des professeurs.

En 2020 et 2021, le corpus devrait se retrouver dans toutes les classes de 5e année du Yukon.

Traduction en français

Selon le service des communications du ministère de l’Éducation, il n’est pas exclu que le matériel pédagogique soit traduit en français, mais rien en ce sens n’est planifié. Le matériel comprend une vingtaine de titres.

Cependant, le directeur de la Commission scolaire francophone du Yukon (CSFY), Marc Champagne, a indiqué que la CSFY allait demander la traduction des documents.

L’École Émilie-Tremblay, établissement francophone à Whitehorse, s’est faite offrir de participer au projet pilote, mais la formation aurait été donnée en partie par le professeur d’anglais langue seconde.

L’offre a été déclinée en raison de l’indisponibilité du personnel.

Des écoles d’immersion (École élémentaire Selkirk) ou d’autres offrant le français intensif ou de base (École élémentaire Holy Family, École Robert-Service) participent au projet pilote et ont l’occasion d’offrir une portion du cours en français, comme les discussions avec les élèves.

L’enseignante de français intensif à l’École élémentaire Holy Family, Rachel Chicoine, précise qu’elle donnera son cours uniquement en anglais, le programme ayant été développé en anglais.

Les conseillers pédagogiques du ministère sont disponibles auprès des enseignants francophones s’ils ont besoin d’aide pour enseigner cette matière.

Depuis 2015, les programmes de sciences humaines et sociales de 9e et 10e année incluent le thème des pensionnats indiens, notamment le rôle de la Commission de vérité et de réconciliation du Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *