Accueil » À la une » L’exposition Les Femmeuses de retour pour une 9e année

L’exposition Les Femmeuses de retour pour une 9e année

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Émylie Thibeault-Maloney

Organisée par l’organisme de promotion des intérêts des femmes francophones Les EssentiElles, l’exposition Les Femmeuses a lieu chaque année depuis 2007. Pour cette 9e édition, l’événement prendra toutefois une tournure un peu spéciale, puisqu’il marquera le 40e anniversaire du Centre des femmes Victoria-Faulkner.

Il s’agit d’une exposition collective multidisciplinaire réunissant une douzaine d’artistes francophones et francophiles du territoire.

Aperçu des oeuvres qui seront exposées dans le cadre des Femmeuses 2016. Photo: Émylie Thibeault Maloney

Aperçu des oeuvres qui seront exposées dans le cadre des Femmeuses 2016. Photo: Émylie Thibeault Maloney

 

Grâce à cette initiative, l’organisme Les EssentiElles souhaite mettre à l’honneur l’art des femmes et donner une chance à des artistes de percer dans un domaine où ce sont les hommes qui prédominent.

« Dans beaucoup de milieux, ce sont encore majoritairement des artistes masculins qui sont exposés dans les galeries; c’est plus difficile pour les femmes de percer. Pour Les EssentiElles, c’est une manière d’appuyer les femmes, et parfois de leur offrir une première expérience », explique Ketsia Houde, directrice des EssentiElles.

Les EssentiElles et le Centre des femmes Victoria-Faulkner : une histoire d’amitié

Cette année, les œuvres présentées seront réunies sous le thème « Histoires d’amitié » qui vise à souligner la relation qui unit le Centre des femmes Victoria-Faulkner et Les EssentiElles, deux organismes féministes dont les missions se rejoignent. Bien que le Centre des femmes ne soit pas directement représenté dans les œuvres, le choix de ce thème est une façon de marquer ses 40 ans.

En outre, il s’agit de contribuer à briser un stéréotype encore bien ancré dans notre société, selon lequel les femmes ne sont pas gentilles entre elles, qu’elles préconisent le commérage, la compétition et la méchanceté. « On veut montrer que ce n’est pas vrai. Les femmes, ce sont des amies, des sœurs; elles se soutiennent. On veut donc souligner la beauté de l’amitié et de la solidarité féminines », explique Mme Houde.

Certaines des artistes se sont ainsi inspirées du thème « Histoires d’amitié » pour créer des œuvres originales spécialement pour cette exposition, tandis que d’autres possédaient déjà des œuvres qui cadraient bien avec le thème. Deux des artistes, qui sont des amies, ont même poussé le processus de création plus loin, en préparant les œuvres ensemble.

Les artistes

L’exposition réunit à la fois des artistes professionnelles et amatrices. On peut donc s’attendre à voir des œuvres d’artistes expérimentées comme Nicole Bauberger qui expose à l’échelle nationale, et d’autres d’artistes émergentes qui en sont à leur première exposition, comme Stéphanie Moreau. Elles ont toutefois un point en commun : elles sont soit francophones, soit francophiles.

Les disciplines représentées sont variées : il y aura beaucoup de peinture, mais également de la tapisserie, de l’écriture, du dessin, et même des poupées fabriquées à partir de peau de poisson séchée et de fourrure.

Le vernissage

Le vernissage aura lieu à l’occasion de la Journée internationale des femmes, le 8 mars prochain, de 17 h à 19 h, au Centre de la francophonie. Les œuvres seront ensuite exposées jusqu’à la mi-juin.

Les visiteurs qui désireront acheter des œuvres pourront communiquer directement avec les artistes qui récolteront la totalité des profits des ventes.

Pour tous les détails, on peut consulter le site Web des EssentiElles.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *