Accueil » À la une » L’été de toutes les surprises

L’été de toutes les surprises

Laurie Trottier

Entre la hausse du salaire minimum et la réduction de la limite de vitesse, le marché Fireweed et la grande marche en soutien aux Autochtones, entre les annulations et les célébrations… quels événements ont marqué la période estivale au Yukon?

En date du 19 août 2021, 942 Yukonnais.e.s ont utilisé l’initiative de tourisme local lancée par le gouvernement du Yukon pour réserver un des 156 forfaits proposés par des entreprises d’ici, dont des randonnées et des activités nautiques, et avoir accès à un rabais de 25 %. Photo : Laurie Trottier.

 

 

Élan de solidarité au territoire

Alors que les inondations dans les lacs du Sud et du lac Laberge secouaient de plein fouet les riverain.e.s, la communauté yukonnaise a mis l’épaule à la roue, notamment en aidant les résident.e.s des zones touchées à préparer des sacs de sable pour repousser l’eau. Le gouvernement yukonnais a déclaré l’état d’urgence pour ces régions et des membres des Forces canadiennes ont été déployés au début du mois de juillet, alors que le niveau d’eau de certains lacs fracassait tous les records, dépassant largement ceux de 2007. Au total, près de 600 000 sacs de sable auraient été posés, selon les chiffres de Radio-Canada.

Une vague de chaleur a aussi déferlé sur une grande partie du Yukon à l’arrivée du solstice, établissant un nouveau record de température à Old Crow, où le mercure a grimpé jusqu’à 29,7 degrés Celsius. Qui dit chaleur, dit risque d’incendie : certaines régions et communautés autour de Dawson ont reçu une alerte d’évacuation en raison de feux de forêt à la fin du mois de juillet. L’alerte a pris fin le 9 août, « la meilleure des nouvelles » pour les communautés avoisinantes, a affirmé le maire de Dawson Wayne Potoroka, sur sa page Facebook.

Retour timide des événements en personne

À la fin juin, une vague de cas de COVID-19 a causé le report du spectacle Solstice Saint-Jean, organisé par l’Association franco-yukonnaise (AFY). Heureusement, d’autres festivités ayant lieu plus tard dans l’été ont pu se tenir en personne.

C’est le cas des célébrations entourant le dixième anniversaire de Created at the Canyon, un événement créatif en plein air, cette année coordonné par Lorijane Émond-Quéméré. Dix artistes ont pu présenter leurs œuvres les 2 et le 3 juillet. Celles-ci sont désormais exposées au Centre des arts du Yukon.

Des spectacles plus intimes ont aussi fait des heureux et des heureuses à quelques endroits au territoire, comme celui de Major Funk le 8 août à la boulangerie de Haines Junction ou ceux entourant le jour de la Découverte, le 17 août, à Dawson. Le Festival de musique africaine du Yukon a quant à lui offert une représentation à Whitehorse et une à Dawson à la fin août.

La galerie d’art Yukon Artists at Work hébergeait quant à elle les œuvres en argile de Donald Watt et de Makisha Page pendant tout le mois d’août. La devanture de la galerie a d’ailleurs été revampée par plusieurs artistes cet été, dont Marie-Hélène Comeau.

Tous les jeudis de l’été, les effluves du marché Fireweed de Whitehorse ont empli les alentours du parc Shipyards. En plus de se régaler aux différents camions-restaurants (food truck), les Yukonnais et Yukonnaises ont pu encourager l’économie locale en faisant le plein de sauces, de légumes et de produits artisanaux et de beauté.

Ce n’est pas seulement le temps chaud qui a donné des couleurs aux joues des Yukonnais.e.s cet été : plusieurs courses et compétitions ont repris, comme le traditionnel Marathon des lacs du Sud ou le Triathlon de Long Lake. Julianne et Joël Girouard ont participé aux Championnats canadiens de canoë-kayak de vitesse 2021 à Ottawa à la fin août.

Activisme autochtone

Les festivités entourant la fête du Canada du 1er juillet ont été drastiquement écourtées cette année, alors que les découvertes macabres de restes de milliers d’enfants autochtones sur les sites d’anciens pensionnats ont continué de faire les manchettes.

Le premier ministre du Yukon Sandy Silver a déclaré que ces annulations étaient l’occasion de réfléchir : « Nous avons la responsabilité collective de reconnaître les erreurs du passé, tout en nous inspirant de nos grandes réalisations pour faire de notre pays un endroit où il fait bon vivre pour toutes les Canadiennes et tous les Canadiens. »

Pour honorer la mémoire des enfants qui ont perdu la vie dans ces pensionnats, un groupe de Yukonnais et de Yukonnaises a également entrepris cet été de marcher les 2 000 kilomètres séparant Whitehorse de Kamloops, en Colombie-Britannique, là où les restes de 215 enfants avaient été retrouvés plus tôt en mai.

Sur la scène municipale et territoriale

Des changements importants sont survenus sur les scènes municipale et territoriale de Whitehorse cet été. La limite de vitesse dans le centre-ville de Whitehorse a été réduite à 40 km/h le 23 août dernier, notamment pour rendre la circulation des cyclistes et piéton.ne.s plus sécuritaire. Un peu plus tôt, le 1er août, le salaire minimum est passé de 13,85 $ à 15,20 $ l’heure, une demande néo-démocrate qui figurait dans l’entente signée entre le gouvernement libéral de Sandy Silver et le Nouveau parti démocratique, peu après la dernière élection territoriale.

La prochaine élection fédérale n’était toujours pas lancée que Larry Bagnell annonçait déjà qu’il renonçait à la course à un nouveau mandat en tant que député fédéral du Yukon. L’homme de 71 ans a dit souhaiter passer plus de temps avec sa famille et ses deux enfants. Les élections fédérales auront lieu le 20 septembre prochain. Peu après, le médecin-hygiéniste en chef Brendan Hanley a créé la surprise en annonçant qu’il allait se présenter sous la bannière libérale

Une autre annonce a fait beaucoup de vagues cet été, surtout dans le milieu anglophone yukonnais : le gouvernement libéral a tranché la question du déterminant devant le nom du territoire. Résultat? Il faut maintenant dire « the » Yukon, lorsque l’on s’exprime en anglais. Rassurez-vous : ce changement linguistique n’a aucun effet dans la langue de Molière.

COVID-19 : une première vague estivale

L’été 2021 a été le théâtre de changements importants annoncés en lien avec la pandémie de COVID-19 au territoire. La première réelle vague de cas de COVID-19 au Yukon s’est invitée à la fin de l’année scolaire, et le nombre de cas actifs a flirté avec la centaine pendant plusieurs jours. Du 1er juin au 23 août 2021, 635 personnes ont survécu à la maladie et six personnes y ont succombé.

Le 4 août 2021, le gouvernement territorial a levé l’obligation du port du masque dans les lieux publics intérieurs, mais a recommandé à la population de continuer de le porter. L’état d’urgence, déclaré le 27 mars dernier, a été levé le 26 août dernier.

IJL – Réseau.Presse, L’Aurore boréale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *